Mark Cavendish a chuté sans gravité dans la finale de la Nokere koerse, ce mercredi. "Une erreur de débutant, c'est entièrement ma faute" reconnaît-il devant nos confrères de Sporza. Qu'à cela ne tienne, l'ancien champion du monde a pris du plaisir, comme toujours: "En fait, je voudrais juste faire du vélo. Mais c'est toujours un grand sujet de discussion, le fait que je ne gagne pas. Il y a des médias pour faire remarquer que je n'ai pas gagné depuis longtemps et j'avoue que cela m'affecte mentalement. Mais c'est absurde, 95% des coureurs ne gagnent jamais une course de leur vie et je n'ai plus rien à prouver, j'ai gagné à peu près tout ce qu'il y a à gagner."

Le Britannique aspire à retrouver de la sérénité dans l'équipe belge. Sur le ton de la plaisanterie, il demande d'ailleurs au journaliste s'il ne peut pas prendre la "nationalité flamande", lui qui se sent chez lui à la Deceuninck - Quick Step et sur les classiques belges en général: "Le seul qui ne me croît pas capable de rouler sur les pavés, c'est Wilfried Peeters", rigole-t-il.

Outre sa période de disette, une autre question revient souvent dans les médias: quand va-t-il raccrocher le vélo ? Cavendish répond: "Qu'est-ce que ça peut faire aux gens ? C'est une décision qui est propre à ma famille et moi."

On l'aura compris, le Cav' veut mener sa fin de carrière comme il l'entend, sans pression, animé par le simple plaisir d'enfourcher son vélo. Mais quoi qu'il en dise, il sera de nouveau le leader de son équipe ce vendredi, sur la Bredene Koksijde Classic, qui représente pour lui une des meilleures opportunités de lever à nouveau les bras, en l'absence de tous les participants de Milan-Sanremo, 1.135 jours après sa dernière victoire en date.