En s’imposant hier, l’Anglais a oublié les bonnes manières british avec un bras d’honneur adressé à ses détracteurs


Cavendish regrette son geste à l'arrivée


FRIBOURG Son sprint a à nouveau montré toute l’élégance de Mark Cavendish, qui a pourtant vu celle-ci s’effondrer lorsque le Britannique a franchi la ligne en vainqueur. Car pour son deuxième succès de la saison, il s’est fendu d’un bras d’honneur à des années lumières des bonnes manières british .

Mais il a tellement galéré ces dernières semaines que Cavendish n’a pas su se contrôler en s’imposant nettement, hier. “Il y a eu tant de mauvaises choses écrites ou dites à mon sujet ces derniers temps, ce geste était destiné à mes détracteurs” , a-t-il dit. “J’ai prouvé en m’imposant ici qu’ils feraient bien de réfléchir à ce qu’ils disent. Car je gagne une étape que je ne parvenais pas à finir dans le peloton ces dernières années .”

La bombe du sprint revit donc, elle qui a vécu un hiver contrarié. Par des sorties, une rupture amoureuse, une nouvelle conquête, une infection dentaire, l’accident d’un ami, l’emprisonnement de son frangin pour trafic de drogue et, accessoirement, un conflit avec son coéquipier Greipel. Ce qui fait beaucoup pour un seul homme. Surtout pour un homme, qui, en tant que meilleur sprinter du mon- de, voyait tous les regards tournés vers lui alors qu’il cherchait sa meilleure forme (l’an passé, il comptait déjà huit succès à cette époque...). “C’est ma revanche : je suis de retour” , termine-t-il. Aujourd’hui, place à un chrono de 23 bornes avant les étapes vallonnées du week-end, sur lesquelles Gilbert va s’accrocher pour tenter de conserver sa place de numéro 1 mondial.



© La Dernière Heure 2010