DH Challenge Ekoï Luc Wirtgen n’a pas pu se montrer comme il le souhaitait au championnat du monde espoirs.

Comme Philippe Gilbert, Luc Wirtgen est rentré du Yorkshire avec un genou douloureux et un sentiment de déception. Le Belgo-Luxembourgeois est tombé sur l’épreuve des espoirs, alors qu’il voulait se montrer sur ce Mondial des moins de 23 ans.

"J’ai été pris dans une chute juste avant le moment décisif de la course", commente le coureur de Tintange, qui était aligné au sein de l’équipe nationale du grand-duché du Luxembourg. "Tout le monde savait qu’une côte pouvait être un des moments clés de l’épreuve et c’était donc très nerveux au sein du peloton. Ma course s’était très bien déroulée jusque-là et j’étais d’ailleurs bien placé au peloton. J’étais dans les quinze premières positions. Mais dans la descente juste avant cette montée, il y a eu une chute devant moi et je n’ai pas su l’éviter."

Une fois au sol , les pépins ont continué pour le coureur de la formation Wallonie Development Team. "J’avais mal au genou, la chaîne de mon vélo était tombée, j’ai perdu pas mal de temps et je me suis retrouvé dans un deuxième groupe", détaille celui qui a été au bout de la course. "Dans ce contexte, je suis content d’avoir terminé. Mais quand je pense aux jambes que j’avais, je suis déçu, car je n’étais pas parti au Yorkshire pour finir 56e."

Il visait bien mieux, il voulait se montrer, lui qui a été retardé cette saison à cause d’une fracture du scaphoïde subie au printemps. "Malgré la chute de vendredi, cela va désormais mieux aujourd’hui au niveau du genou", explique-t-il encore. "J’ai récupéré un bon niveau de forme et je veux donc profiter des dernières courses pour finir ma saison sur une bonne note."

Et, il l’espère, convaincre les dirigeants de Wallonie Bruxelles de le recruter dans l’équipe pro, dans laquelle il effectue un stage en cette fin de saison. Il sera d’ailleurs engagé ce dimanche à la DH Famenne Ardenne Classic au sein de l’équipe pro. Aux côtés de son frère Tom. "C’est toujours gai de courir avec mon frère", ajoute Luc. "Je suis très motivé par cette course, dont le parcours peut me convenir, car elle propose des bosses que j’affectionne."