Cian Uijtdebroeks va lever un peu le pied : le futur pro de Bora-Hansgrohe a préféré ne pas disputer le Tour d’Autriche et ne fera son retour dans les pelotons des juniors que sur Aubel-Thimister-Stavelot, le 6 août.

Il ne doit pas être inquiet : ce n’est pas cette période sans course qui va mettre en péril sa première place au DH Challenge Ekoï. "C’est magnifique", sourit le coureur.

Un sourire constamment accroché à ses lèvres. Même après sa déception du Tour du Valromey, quand il a terminé à la deuxième place du classement final, il affichait un large sourire sur le podium.

Un visage qui était encore plus radieux le week-end dernier, quand il était sur la première marche du Championnat de Belgique du contre-la-montre. "Ce n’est pas une revanche par rapport au Valromey, explique-t-il. Je visais le podium sur ce National du chrono. Sur un parcours plat, sans préparation spécifique sur mon vélo de chrono, je ne me sentais pas favori, mais j’ai su m’imposer. C’est une fierté, et une grande satisfaction, car j’avais souvent échoué de peu pour ce titre ces dernières années, avec des places de deuxième, troisième et quatrième."

Il s’agit de son second titre de champion de Belgique, après celui conquis sur la route, chez les cadets. "Concernant le Valromey, j’étais dans une situation délicate, avec le maillot jaune Lenny Martinez qui ne voulait pas collaborer avec moi dans la dernière étape, raconte le coureur de Abolens. Le champion de France Romain Grégoire en a profité pour faire coup double. quand j’ai réussi à lâcher Martinez, il était trop tard. Cela me fera une expérience pour la suite de ma carrière."

Pour la suite de sa saison, après sa reprise sur la course internationale wallonne, celui qui est actuellement en stage à La Gleize avec l’équipe nationale ira à la Course de la Paix, avant de mettre le cap vers les Championnats d’Europe et du monde.