Championnats du monde: Cancellara, le meilleur rouleur

Cyclisme

J.T.

Publié le

Championnats du monde: Cancellara, le meilleur rouleur
© Photonews

Le coureur suisse a renouvelé son titre contre-la-montre. Il devance Bodrogi et Clement

STUTTGART S'il s'est montré moins impérial que l'année passée, le Suisse Fabian Cancellara a dominé le contre-la-montre des Championnats du monde de cyclisme sur route, jeudi après-midi, sur le circuit allemand de Stuttgart, pour enlever un deuxième titre en élite.

Sur 44,9 kilomètres d'un parcours sélectif, Cancellara a roulé à plus de 48 km/h. Il a repoussé à près d'une minute ses deux suivants, le Hongrois Laszlo Bodrogi (à 52 sec), et le Néerlandais Stef Clement (à 57 sec), deux coureurs portant habituellement les couleurs d'équipes françaises.

Pour le Bernois de 26 ans, le danger principal a finalement tenu au risque de chute sur une route séchant progressivement au fil des heures après la grosse pluie de la matinée.

Cancellara, qui s'était retrouvé à terre sur la chaussée détrempée du contre-la-montre d'Albi dans le dernier Tour de France, a reconnu avoir pensé à cet incident.

"C'est la seule chose qui m'a rendu nerveux", a avoué le coureur de CSC qui a obtenu un résultat très supérieur dans l'exercice à celui de son coéquipier habituel, l'Américain David Zabriskie, médaillé d'argent l'an dernier à Salzbourg (Autriche) mais seulement 12e cette fois.

"Ce n'était pas évident", a ajouté Cancellara en confirmant qu'il n'avait pas la même forme de pointe qu'en 2006. "Mais je me suis concentré au maximum, avec tout mon entourage, sur la défense de mon titre. Aujourd'hui, le champagne va couler une nouvelle fois".

Le champion du monde s'est également exprimé sur le climat qui confine à l'hystérie à Stuttgart à propos du dopage. "On en a marre !", s'est exclamé Cancellara. "A la télévision, dans les journaux, c'est le dopage, les problèmes Bettini, Valverde, Di Luca, les organisateurs de Stuttgart. (...) Pensez aux jeunes qui regardent tout ça !"

Cancellara a ajouté qu'il savait que ses victoires, à Salzbourg-2006 ou dans le dernier Tour de France (prologue de Londres, étape de Compiègne), avaient donné lieu à des commentaires divers à cause de sa nette supériorité.

"J'appartiens à la meilleure équipe du monde et elle a une politique antidopage très développée", a relevé l'ancien vainqueur de Paris-Roubaix (2006) qui a dit avoir subi 35 contrôles en 2007.

Dans cette course, les Allemands Bert Grabsch (4e) et Sebastian Lang (5e) se sont classés au pied du podium auquel a accédé pour la deuxième fois de sa carrière Bodrogi. Le Hongrois avait décroché la médaille de bronze, en 2000, sur le circuit français de Plouay.

En revanche, l'Espagnol José Ivan Gutierrez (7e) a lâché près de deux minutes. Les Britanniques Bradley Wiggins (10e) et surtout David Millar (18e) ont terminé plus loin encore.

Le Britannique Wiggins est 10e à 2.10, soit dans le même temps que le Belge Cornu, lequel devance un autre favori, Zabriskie, décevant 12e. A noter que le second coureur belge, Jurgen Van Den Broeck doit se contenter d'une modeste 23e place à plus de trois minutes du vainqueur helvétique.

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info