"A ce stade et en fonction de la situation épidémiologique, une possible interdiction de l'événement n'est pas à exclure", a indiqué le comité d'organisation dans un communiqué.

La tenue des Mondiaux dépend des dispositions fédérales qui seront communiquées le 12 août et qui pourraient directement impacter l'événement comme le reste du monde sportif. L'interdiction de manifestations réunissant plus de 1000 personnes est pour l'instant en vigueur jusqu'au 31 août.

Une décision définitive "ne pourra être arrêtée qu'en fonction des futures dispositions fédérales qui seront communiquées par le Conseil fédéral le 12 août ainsi que de la situation épidémiologique au niveau suisse et international", ont ajouté les organisateurs.

"Sans assouplissement majeur" et "en tenant compte que la liste des pays à risque élevé nécessitant une quarantaine pour l'entrée en Suisse s'allonge, les conditions ne seraient donc pas remplies pour le maintien de l'organisation" des Mondiaux 2020, a ajouté le comité d'organisation.

De son côté, l'Union cycliste internationale (UCI), basée à Aigle, indique dans un communiqué qu'elle "prend note" de la communication du comité d'organisation et "suit avec la plus grande attention l'évolution des dispositions prises par la Suisse dans le contexte sanitaire actuel".

Les Mondiaux sur route, qui comportent onze épreuves au programme, doivent réunir plus d'un millier de cyclistes provenant de 80 pays. La course élite messieurs, programmée le 27 septembre, est annoncée comme étant l'une des plus sélectives de l'histoire (249 km et 4.040 m de dénivelé), avec la côte de la Petite Forclaz dans la boucle finale.