Mathieu van der Poel se sent prêt pour les championnats du monde de cyclisme: "Je veux être champion un jour"

Samedi, Mathieu van der Poel s’envolera pour l’Australie où il sera un des favoris du Mondial.

Eric de Falleur
2020 UCI Cyclo-Cross WC - Men Elite
©Photo News

On le pensait touché par son très difficile Tour de France qu'il n'avait pu finir mais Mathieu van der Poel s'est rappelé à l'attention de tous ces derniers jours. Il sera bien l'un des favoris du Mondial, le 25 septembre. Après la Course des Raisins, le Néerlandais a couru et gagné les kermesses de Grammont et Izegem avant, surtout, de confirmer mercredi au GP de Wallonie qu'il est bien en forme.

"C'est agréable de gagner à nouveau même si ce n'étaient pas les courses les plus dures, mais pas les plus aisées non plus", a-t-il dit ce jeudi à Hooglede, au siège de Deceuninck, le co-sponsor d'Alpecin, où était présentée l'équipe de cyclo-cross de la formation des frères Roodhooft. Avant de dévoiler ce que sera son programme hivernal (" On y pensera à mon retour d'Australie", dit-il), c'est vers le rendez-vous arc-en-ciel de Wollongong que MVDP regarde. Les rendez-vous car le double vainqueur du Tour des Flandres a annoncé qu'avant l'épreuve sur route, il disputerait mercredi le championnat du monde de relais mixte avec l'ambition de décrocher un premier titre. Il sera associé à ses compatriotes Riejanne Markus, Ellen van Dijk et Annemiek van Vleuten, ainsi que Daan Hoole et Bauke Mollema, les deux autres messieurs.

"Ce n'est pas nécessairement mauvais d'effectuer un dernier effort intense. C'est Annemiek (van Vleuten) qui m'en a parlé mais je voulais aussi rendre service à l'équipe qui cherchait un troisième homme. Koos (NdlR : Moerenhout, le sélectionneur néerlandais) voyait aussi ma participation d'un bon œil. Nous serons favoris, ce sera sympa."

L’épreuve en ligne reste bien sûr son objectif majeur.

"Je veux être un jour champion du monde, avoue-t-il. Ce ne sera pas facile, le Mondial est toujours une course spéciale et difficile à remporter. Je n'ai aucune prise sur mes adversaires ou sur le parcours, mais moi-même, je suis prêt."

Ce samedi, Mathieu van der Poel disputera une dernière course, la Primus Classic (le GP Impanis-Van Petegem, course 1.Pro), entre Brakel et Haacht. Quelques heures après l’arrivée, il s’envolera de Zaventem vers les Antipodes pour rejoindre Sydney après une escale à Dubaï.

"Ce sera un long voyage avec plus de vingt heures et même plutôt vingt-cinq, je pense, mais c’est le jeu…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be