Patron du Tour de France, Christian Prud'homme a assuré mercredi au site d'informations www.sports-auvergne.fr que la Grande Boucle ne se déroulera pas à huis clos.

Il y a tout juste une semaine, la ministre française des Sports Roxana Maracineanu avait pourtant envisagé cette éventualité alors que le monde du cyclisme, comme le reste de la société, est largement touché par la pandémie de Covid-19. Mercredi, l'Union cycliste internationale a prolongé la suspension des épreuves cyclistes jusqu'au 1er juin, reportant de facto le Dauphiné, qui devait s'élancer à Clermont-Ferrand, en Auvergne.

Bien que menacé, le Tour de France (27 juin - 19 juillet) est toujours au programme. "Dans Tour de France, le plus important c'est le mot +France+", a déclaré Christian Prud'homme. "C'est la situation sanitaire du pays qui compte. Je ne souhaite qu'une seule chose, c'est que le Tour de France ait lieu cet été. Non pas pour le Tour mais s'il n'a pas lieu, cela signifierait que le pays se trouve dans une situation catastrophique. On ne peut évidemment pas le souhaiter", a ajouté le directeur de la Grande Boucle.

Prud'homme a indiqué qu'ASO, organisateur de la course, "travaillait actuellement sur d'autres hypothèses" en ce qui concerne les dates. Il a toutefois assuré qu'une Grande Boucle à huis clos "n'aura pas lieu".

Le maintien ou pas de la 107e édition de la plus importante course à étapes devrait être d'ici d'ici le 15 mai.