Davide Ballerini, 26 ans, remporte la plus belle victoire de sa carrière riche de 7 victoires désormais et la 3e cette saison après ses deux succès au Tour de la Provence. C'est aussi la 5e victoire cette saison de la formation Deceuninck-Quick Step, qui aura négocié la course de main de maître. Ballerini l'a emporté en surclassement devant le Britannique Jake Stewart (Groupama-FDJ). Sep Vanmarcke a pris la 3e place. Philippe Gilbert s'est classé 5e.

La course aura été assez limpide. Kenny De Ketele (appelé en dernière minute par Sport Vlaanderen-Baloise pour remplacer Robbe Ghys) et Bert De Backer (B&B Hotels p/b KTM), ont formé la première échappée du jour après une cinquantaine de kilomètres, avec le Kazakh Yevgeniy Fedorov (Astana), le Sud-Africain Ryan Gibbons (UAE-Team Emirates) et le Français Matis Louvel (Arkea Samsic).

Les cinq hommes ont compté jusqu'à 8 minutes d'avance avant le déclenchement des hostilités que l'on peu situer à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée à Ninove. Les hommes forts et leurs lieutenants accéléraient l'allure pour se positionner aux avant-postes provoquant quelques chutes par ailleurs. La jonction avec les fuyards s'est faite à 40 bornes de l'arrivée. Treize hommes se sont alors isolés en tête après le Molenberg avec Julian Alpahilippe, Zdenek Stybar et Davide Ballerini (Deceuninck-Quick Step), Greg Van Avermaet (AGR2-Citroën), Sep Vanmarcke (Israel Start-Up Nation), le Britannique Tom Pidcock ayant réussi à rejoindre le groupe avec le Néerlandais Kevin Geniets (Groupama -FDJ). L'Italien Matteo Trentin, le Français Christophe Laporte (Cofidis), Arjen Livyns (Bingoal-Wallonie-Bruxelles), le Suisse Johan Jacobs (Movistar), Geniez, le Néerlandais Olva Kooij (Jumbo-Visma) et l'Autrichien Michael Gogl (Team Qhubeka ASSOS) complétaient ce groupe qui allait se jouer la victoire.

Julian Alapahilippe se montrait le plus costaud, attaquant encore, seul, à 32 km de l'arrivée. Son escapade aura duré 14 kilomètres, le reste du groupe, puis le peloton, revenait en effet sur le Français à l'approche du Mur de Grammont.

L'Italien Gianni Moscon (INEOS Grenadiers) prenait quelques mètres jusqu'au Bosberg, mais le peloton filait ensuite vers un sprint massif, négocié de maîtresse façon par Deceuninck-Quick Step. Le Norvégien Kristoff, victime d'un ennui mécanique, n'a pu sprinter. La course de la revanche, Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1.Pro), a lieu dimanche. Suivra, mardi, le Grand Prix Samyn (1.1), course d'ouverture de la saison en Wallonie.

Revivez la course