La chronique de Jean-Marc Ghéraille: Paris-Roubaix, tu l’aimes ou tu ne viens pas

Découvrez la chronique de Jean-Marc Ghéraille.

La chronique de Jean-Marc Ghéraille: Paris-Roubaix, tu l’aimes ou tu ne viens pas
©Montage
Enfin ! À cause du premier tour de l’élection présidentielle en France, Paris-Roubaix a été déplacé d’une semaine dans le calendrier. Cela change tout. Ou presque. Primo. La météo n’est plus la même. Il y a huit jours, les pavés étaient humides...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité