Interrogé ces jours derniers par la radio nationale colombienne Caracol, Alberto Contador n’a pas tari d’éloges à propos des coureurs sud-américains.

Pour le septuple vainqueur de Grands Tours, Egan Bernal sera le grand favori de la prochaine course au maillot jaune où "El Pistolero" pense que Nairo Quintana peut créer la surprise.

"Nairo a réussi un excellent début de saison ", a dit l’ancien champion madrilène à propos du nouveau leader d’Arkéa-Samsic, vainqueur des Tours de la Provence et des Alpes-Maritimes et du Var ainsi que de la dernière étape de Paris-Nice. "En montagne, il a été impressionnant et intraitable (NdlR : dans les différentes courses à étapes, Quintana s’est imposé au Chalet Reynard, au col d’Eze et à la Colmiane). Il a dominé ses adversaires, personne n’a pu le suivre. C’est très bon pour lui et pour le cyclisme. En fin de compte Nairo est un très bon grimpeur et pour moi, il a toujours une belle chance de se battre pour la victoire au Tour. Il peut le gagner ! "

Mais c’est bien sûr un autre Colombien qu’Alberto Contador pointe en premier lieu.

" Mon grand favori, c’est sans conteste Egan Bernal, il a une grande possibilité de se succéder au palmarès ", dit l’Espagnol, vainqueur du Tour en 2007 et 2009, déclassé en 2010. " Egan a une équipe solide autour de lui. Il a acquis de la maturité, malgré son jeune âge, il est adulte, dans et en dehors de la course. "

Justement, Contador, qui a connu ce genre de problème chez Astana, avec Armstrong, comprend les problèmes qui naissetn chez Ineos avec la multiplication des leaders et les récentes déclarations de Bernal, refusant de sacrifier ses chances pour un de ses partenaires, s’il est au sommet de sa condition.

" Ce n’est jamais facile de cohabiter à plusieurs leaders dans une équipe", dit Contador. "La réponse d’Egan a été une réponse d’un champion. Il a des ambitions claires et veut essayer de gagner. Par contre, je ne pense pas que Froome quittera Ineos avant que le Tour ne débute. C’est pratiquement impossible".

Mais Contador n’écarte pas définitivement le Britannique.

" Je le pense toujours capable de remporter le Tour ", termine le coureur de Pinto. "Comme Bernal, il sait ce que cela veut dire de remporter le Tour, il sait comment y arriver. De ce point de vue, il a un avantage sur Primoz Roglic ou Tom Dumoulin que je placerais un cran en dessous. "