Alberto Contador, qui retrouvera le Kenyan blanc dimanche, considère les deux Britanniques comme autant de rivaux

CHAMPÉRY Le Tour d’Italie, disputé dans des conditions détestables, n’a pas livré de nombreux enseignements en vue du Tour de France, que ne disputera par exemple pas le maillot rose, Vincenzo Nibali. Son dauphin, Uran, n’en sera sans doute pas non plus, lui qui veut passer par la Vuelta pour préparer le Mondial, qui l’inspire.

Le troisième, Cadel Evans, lui, en sera. Ce sera d’ailleurs son grand objectif, comme chaque année. Et s’il n’a jamais vraiment inquiété Nibali ce dernier mois, son podium à Brescia l’a rassuré après une saison 2012 délicate. Reste à voir, cependant, si cette édition dantesque ne va pas trop peser sur son organisme.

Scarponi, quatrième du Giro, reste une inconnue pour la grand-messe de juillet qui ne lui a jamais réussi tandis que la révélation de la saison, Betancur, devrait souffler cet été. Pour les autres coureurs du Top 10 du Tour d’Italie, seul le Polonais Niemec, sixième, va doubler les deux grands Tours. Parmi les grands acteurs qu’on attendait au Giro, les Gesink, Hesjedal et surtout Wiggins ont dû abandonner. Ce dernier doit sûrement être blessé dans son orgueil et sera revanchard en juillet. Ce qui promet de l’animation chez Sky, où Chris Froome est le leader désigné.

Alberto Contador, de son côté, considère la paire britannique comme autant de favoris pour le Tour. L’Espagnol, qui a reconnu les étapes alpestres de la Grande Boucle ces derniers jours, l’a déclaré à la radio de son pays, Cadena Ser .

Quand on voit les grandes prestations de Froome durant ces deux dernières années, il a toutes les chances de gagner un grand Tour, à condition que l’équipe travaille pour lui” , a-t-il dit, soit une subtile déclaration, comme pour rappeler la guerre interne qui pourrait à nouveau secouer l’armada british . “Je suis certain qu’il voudra saisir sa chance, mais j’attends aussi Bradley Wiggins. Il sera au rendez-vous, j’en suis sûr : il est le vainqueur sortant et en plus a dû abandonner au Giro… Mais je ne me préoccupe pas d’eux. Je me concentre sur moi-même, sur mes propres jambes et elles sont bonnes actuellement.”

On pourra la vérifier dès dimanche, sur le Critérium du Dauphiné , qu’il n’a jamais remporté, soit sa première course depuis sa dernière apparition en compétition, il y a plus d’un mois, à Liège-Bastogne-Liège. De quoi monter en puissance avant le Tour de France, qu’il veut remporter à nouveau, lui qui ne l’a plus gagné depuis 2009 (il l’avait remporté en 2010 avant d’être déclassé). L’édition 2013 l’inspire. “Avec quatre arrivées au sommet mais surtout des chronos moins importants que l’an passé, cela me convient” , termine-t-il.



© La Dernière Heure 2013