Vingegaard menace le leadership de Roglic... et le maillot vert de van Aert

Primoz Roglic a remporté le Critérium du Dauphiné mais semble moins dominateur que sur la dernière Vuelta.

Il a beau avoir dominé le Critérium du Dauphiné en reléguant toute concurrence à plus de 1'41", Primoz Roglic doit s'être réveillé avec des sentiments mitigés, ce lundi matin. Car le deuxième du Tour de France 2020 a été mis en difficulté par le deuxième du Tour 2021, ce dimanche, sur les pentes du Plateau de Salaison. Et il se trouve que c'est son équipier, le Danois Jonas Vingegaard, deuxième du classement final à 40 secondes du Slovène.

Au moment de se présenter main dans la main sur la ligne d'arrivée, le langage corporel des deux hommes était révélateur. Vingegaard, le gregario, tapotait l'épaule d'un Roglic qui était allé plus loin que lui dans la douleur. Prenant lui-même l'initiative de tendre la main à son leader pour immortaliser ce joli doublé et félicitant celui qui est de sept ans son aîné comme on félicite un enfant qui vient de ramener un 9/10 d'un contrôle de mathématique. Le problème, c'est que Roglic a vu deux coureurs de sa propre équipe décrocher une note au moins aussi bonne que lui sur ce Dauphiné: Wout van Aert, double vainqueur d'étape et maillot vert, et donc Jonas Vingegaard, vainqueur d'étape et brillant deuxième du classement général.

Le Belge, qui a joué l'équipier modèle dimanche, aurait pu revendiquer la note maximale s'il n'avait pas commis l'erreur de fêter trop tôt une victoire offerte sur un plateau à David Gaudu dans la troisième étape. Et le Danois se contentera aussi d'un 9/10 après un chrono, certes correct, mais pas suffisamment bon pour titiller le leadership de Roglic en montagne.

Voilà tout le problème de l'ancien sauteur à ski: il n'a pas encore réussi à se positionner...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité