Cent pour cent des gagnants ont tenté leur chance. Bien que le maillot jaune de leader du Critérium du Dauphiné ait quitté les larges épaules de Brent Van Moer pour rejoindre celles de Lukas Pöstlberger au terme de la seconde étape, le slogan du Lotto semble toujours s’appliquer à merveille aux deux premiers jours de course qui sourient, comme le dernier Tour d’Italie, aux audacieux.

Après que l’Anversois a mené à bien l’échappée matinale dimanche, l’Autrichien de chez Bora-Hansgrohe en a fait de même lundi pour réaliser un nouveau joli doublé étape-prise de pouvoir au général.

"Je me savais en excellente condition au sortir d’un gros stage de préparation, commentait l’ancien maillot rose du Giro 2017. Dès que j’ai reçu le livre de route et que je me suis penché sur l’analyse de parcours, j’ai compris qu’il me faudrait tenter ma chance sur l’une des deux premières étapes. Le profil était suffisamment musclé pour permettre à une échappée de costauds de se dégager et les grands noms du sprint mondial n’étant pas présents ici, je savais que le peloton aurait sans doute un peu plus de mal à s’organiser dans la poursuite."