Au vu du bon déroulé de la fin de saison 2020, débutée le 1er août sur les Strade Bianche et achevée le 8 novembre avec l'arrivée de la Vuelta, un vent d'optimisme régnait sur la saison 2021. Mais ces derniers mois, la donne a rapidement changé et les annulations s'enchaînent à un rythme effrené.

S'il est rapidement apparu que les courses australiennes, Tour Down Under, Cadel Evans Ocean Road Race et Herald Sun Tour, n'allaient pas pouvoir se tenir en raison des mesures très strictes imposées aux voyageurs arrivant sur le sol australien, les autres courses de l'hémisphère sud, prévues en ce début d'année sont également toutes passées à la trappe : Tour de San Juan, Tour de Colombie, Tropicale Amissa Bongo, Tour du Rwanda, Tour de Langkawi...

Mais jusqu'à présent, les coureurs restait accrochés à l'espoir d'un début de saison en Europe à la fin du mois de janvier. La première épreuve UCI, la Classique de Valence (épreuve semi-pro remportée par le Français Lorrenzo Manzin) a d'ailleurs eu lieu le week-end dernier.

Mais ce n'est que l'arbre qui cache la forêt. En Espagne, le début de saison est déjà chamboulé. La plupart des épreuves des mois de janvier et février ont d'ores et déjà demandé un report comme le Challenge de Majorque, le Tour de Murcie et la Ruta del Sol, de même que le Tour d'Algarve au Portugal.

Pour l'instant, seul le Tour de Valence (du 3 au 7 février) et la Clasica de Almeria (14 février) tiennent bon. Mais pour combien de temps ? Face à la montée des cas de coronavirus ces dernières semaines dans la communauté valencienne, l'épreuve pourrait elle aussi être annulée. Pour l'heure, les organisateurs tentent de trouver une issue de secours et planchent sur la possibilité de disputer les étapes exclusivement dans la province d'Alicante, actuellement moins touchée.

Si depuis plusieurs semaines, les annulations commencent à tomber en Europe, le début de saison en France avec le GP La Marseillaise, l'Étoile de Bessèges et le Tour de Provence, est, quant à lui, toujours bien prévu.

Mais selon les informations du Parisien, la tenue de ces trois épreuves dans les semaines à venir n'est pas encore acquise. "Notre dossier est parti à la signature ce lundi et on attend maintenant l'autorisation de la Préfecture", a expliqué Corinne Fangille, organisatrice de l'Étoile de Bessèges au quotidien français. Les organisateurs des courses françaises de début de saison sont donc suspendus aux lèvres des élus politiques locaux.

En Belgique, si les épreuves réservées aux amateurs et aux jeunes sont d'ores et déjà annulées, les épreuves réservées aux élites pros (hommes et femmes) ne sont toujours pas remises en cause. La première épreuve sur notre territoire, le Circuit Het Nieuwsblad, est prévue le 27 février prochain.