Lors du média-day d’Astana, Vincenzo Nibali avait évoqué la santé du cyclisme italien. Il avait plusieurs fois mis en avant Filippo Ganna. "Un super talent", avait-il commenté au sujet du double champion du monde du contre-la-montre. Qui visera à nouveau le maillot arc-en-ciel dans l’effort en solitaire, en septembre, en Australie. Mais le rouleur ne va pas se contenter de cet unique objectif, loin de là !

"Après une belle saison 2020, celle de 2021 avait été la cerise sur le gâteau", raconte le coureur de la formation Ineos-Grenadiers. "Et je suis aussi ambitieux pour la prochaine", a-t-il ajouté dans les médias de son pays. Il va découper sa saison en plusieurs axes. Avec les classiques dans un premier temps : il rêve de Milan-Sanremo, mais aussi de Paris-Roubaix. Il veut également disputer le Tour de France pour la première fois. "J’ai très envie de porter le maillot jaune." Il voit une opportunité d’y arriver avec le contre-la-montre planifié à Copenhague en ouverture de la Grande Boucle. Mais il ne se voit pas lutter un jour pour la victoire finale.

Sa saison sera également articulée sur les Mondiaux et, sans doute, sur sa tentative de battre le Record de l’heure de Victor Campenaerts.