Remco Evenepoel est un phénomène. Fred Vandervennet, son ancien entraîneur, dit de lui que "Remco aurait fait un très bon footballeur professionnel." Mais le Brabançon a décidé de troquer les crampons pour le vélo de route. Avec succès et sans doute bien aidé par l'ancien marathonien. Dans un entretien accordé à la DH et que vous pouvez découvrir en intégralité, Fred Vandervennet raconte comment il a découvert Remco Evenepoel et participé à la réussite actuelle du coureur du Wolfpack.

Vandervennet n'est pas surpris par le niveau de son ancien poulain depuis ses débuts professionnels : "Il a un don. Et comme il a une détermination inébranlable, il se donne les moyens d’atteindre ses objectifs" a-t-il déclaré, "J’ai travaillé avec d’autres talents, comme Benjamin Van Itterbeeck (NDLR : il n’a pas fait une carrière à la hauteur des énormes attentes nées de ses années chez les espoirs), mais, tous, ne s’appuyaient pas sur une telle volonté d’exprimer pleinement leur potentiel."

Et pour l'ancien triple champion de Belgique de marathon, Evenepoel n'a certainement pas encore atteint ses limites : "Physiquement, un sportif peut progresser jusqu’à 26, 27 ans. C’est d’ailleurs l’âge auquel Eddy Merckx s’est montré le plus performant. Il n’y a pas de raison que Remco échappe à cette règle. Ce, d’autant moins qu’il s’est mis au vélo très tard", estime-t-il, même s'il se montre plus prudent quant aux capacités d'Evenepoel de remporter toutes les courses : "Le Giro va déjà nous permettre d’y voir plus clair. Ce n’est que son premier Grand Tour et il revient d’une très grave blessure, surtout pour un cycliste. Si, malgré tout ça, il parvient à faire partie des meilleurs en Italie jusqu’au bout, ce sera très prometteur pour la suite. Parce qu’il a déjà montré qu’il dispose d’une immense panoplie d’atouts."