"C'est un coureur fort, je peux vivre avec ça", a-t-il déclaré après coup, "je retiens surtout que la condition est bonne". "Je suis satisfait de la deuxième place", a déclaré Van Avermaet à son équipe. "C'était une arrivée difficile. Je ne connaissais pas vraiment l'arrivée, c'était quelque chose pour les grimpeurs, mais aussi pour les puncheurs. C'est toujours plus agréable de gagner, bien sûr, mais bon, c'est ce que c'est, une deuxième place. Je retiens surtout que les jambes sont bonnes et que l'équipe a très bien travaillé pour me positionner, mais aussi Clément Champoussin (bien qu'il ait perdu 20 secondes) et Ben O'Connor (à 3 secondes). Pour ces deux gars, c'est assez important avec un oeil sur le classement général".

"Le sprint est parti de très loin", a expliqué le champion olympique, "Trek-Segafredo a lancé le sprint, Mollema a fait une attaque déjà à 600 mètres environ et cela a provoqué une petite cassure dans le peloton. Je suis resté dans la roue de Ciconne pour faire mon sprint plus tard, mais cet écart était déjà là et n'a mpu être comblé. C'est malheureux, mais c'est aussi la course. Mollema est un coureur fort et je suis deuxième. C'était une étape difficile avec beaucoup de montée et cela ne peut certainement pas faire de mal en vue de ce qui va suivre. Les classiques sont mon grand objectif. C'était déjà un très bon entraînement, et cela ne peut pas faire de mal d'obtenir un résultat avant les classiques. C'est bon pour la motivation et pour l'équipe."