Quel premier bilan peut-on tirer avant le Circuit Het Volk?

BRUXELLES Si la 55e édition du Circuit Het Volk, samedi prochain, devait ressembler à sa devancière et si, par la même occasion, elle devait répondre aux premiers critères émis par la saison actuelle, on risque fort, alors, de revoir Michele Bartoli - le lauréat sortant du Volk qui a fait main basse sur le Tour Méditerranéen - ou un de ses acolytes de la Fassa Bortolo - la première formation mondiale compte déjà sept bouquets à son actif - triompher à Lokeren pour l'ouverture belge de la campagne cycliste.

Il est clair, en tout cas, que l'équipe conduite par ce vieux sorcier de Giancarlo Ferretti a mis d'emblée la pression sur le reste du peloton comme l'a encore prouvé, avant-hier, le succès de Sergeï Ivanov au Trophée Luis Puig.

Si les Italiens ont eu diantrement le vent en poupe lors de ces premières semaines, on ne peut pas en dire autant pour nos coureurs. Axel Merckx a marqué les esprits à la Ruta del Sol (il a terminé 2e du classement final) mais il ne sera pas de la partie dans les Flandres le week-end prochain car il est engagé actuellement au Tour de Valence. Au rayon victoires, ce n'est pas folichon puisqu'on ne compte, dans les grandes lignes, qu'un succès d'étape de Glenn D'Hollander à l'Etoile de Bessèges et un autre d'Hendrik Van Dijk au Tour de Rhodes. D'Hollander et Van Dijk qui seront au départ de Gand samedi prochain, le second nommé ayant d'ailleurs terminé 2e du Volk version 2001.

Et les autres dans tout ça? A l'image d'Andreï Tchmil, qui s'y est rassuré après une Ruta del Sol moyenne, Peter Van Petegem - double vainqueur de l'épreuve belge d'ouverture - a donné des signes de réveil sur le Trophée Luis Puig. Van Pet se trouva même en position avantageuse dans la finale. Frank Vandenbroucke, 43e samedi au Haut Var et arrivé hors délais dimanche à la Classic Haribo, sera vraisemblablement trop court pour revendiquer une place de prestige, lui qui s'imposa à Lokeren en 1999. Jo Planckaert, Chris Peers et Peter Farazijn se sont, à ce jour, affichés en animateurs mais c'est tout. Nico Eeckhout (4e et 5e dans des étapes de la Ruta del Sol) et Nico Mattan n'ont pas davantage flambé .

En définitive, le dernier week-end nous a davantage aiguillé vers Ludo Dierckxsens et Johan Museeuw, respectivement 4e et 5e de la Classic Haribo. Les deux coureurs les plus anciens de notre cyclisme avec Andreï Tchmil avaient déjà fait du Volk 2002 un objectif non négligeable. Pour l'heure, ils ont su accompagner les gestes à leurs ambitions verbales.