Notre première option est le Giro et les Jeux". Lefevere n'a pas encore discuté avec Remco du Tour. "Il est encore tôt le matin et je ne suis rentré de la Vuelta que tard hier soir", dit-il. "Je n'ai donc pas encore entendu parler Remco du parcours du Tour. Mais normalement, si les Jeux olympiques ont lieu, Remco fera la combinaison Giro et Jeux, comme cela a été prévu cette saison. Bien sûr, en cette période, il faut toujours parler sous réserve. Supposons que les Jeux n'aient pas lieu après tout, alors il pourrait faire ses débuts dans le Tour".

Selon Lefevere, combiner Tour et JO n'est pas à l'ordre du jour. "Non, parce que les Jeux commencent déjà six jours après le Tour. Il faut tenir compte de nombreux facteurs. Il faut au moins dix heures de vol pour aller au Japon, il y a le décalage horaire et le décalage de sept heures, l'humidité. Nous avons déjà constaté que Remco ne réagit pas toujours bien au décalage horaire. L'année dernière, au Canada, il a eu quelques problèmes avec cela, cette saison, en Argentine, il n'en a pas eu. Mais il me semble hors de question de combiner le Tour et les Jeux. Il y aurait également une quarantaine pour les participants avant ces Jeux. Non, ce ne sera pas simple".


Si les Jeux étaient annulés, Evenepoel serait autorisé à faire ses débuts dans le Tour, bien que le manager attende également le déroulement du Giro. "Pourquoi ne ferait-il pas ses débuts dans le Tour ?", se demande Lefevere, "il y a deux contre-la-montre sur le parcours, bon pour 58 kilomètres contre le chrono. Cela devrait certainement lui convenir et rendre le Tour intéressant pour lui".

La question est de savoir si Evenepoel viserait le classement ou s'il y allait pour apprendre. "Je pense que nous avons vu Remco apprendre très vite au cours des derniers mois", dit le manager en riant, "il a déjà sauté beaucoup d'étapes. Bon, c'était une semaine de course par étapes. Dans un grand tour il n'a encore rien prouvé, mais il ne faut pas en avoir peur. Il ne reste pas assis, il fait de bons progrès et s'entraîne déjà quatre à cinq heures par jour sur son vélo et travaille dur pour son retour".

La date de retour d'Evenepoel en course reste incertain. "Nous voulons le faire courir à nouveau dès que possible. Après sa chute à la mi-août, c'est déjà une longue période sans course pour lui et cela va peser de toute façon. C'est probablement la raison pour laquelle nous l'aurions envoyé au Tour Down Under, mais cette course a maintenant été annulée. Les organisateurs de la course en Argentine et en Colombie me disent qu'ils ont "tout sur carte", mais ces courses vont-elles avoir lieu ? C'est encore difficile de le prévoir."