Le sprinter belge de Mapei remporte la première étape du Tour d'Allemagne

HANNOVRE Tom Steels vainqueur, voilà une image qu'on n'avait plus vu depuis longtemps. Victime d'un virus, le sprinter belge de l'équipe Mapei a été privé de printemps cycliste. Il a repris la compétition depuis quelques semaines seulement et l'une des premières fois où il est réapparu, en bonne place, dans les classements d'une course, ce fut à la Course de la Paix dont il acheva une des étapes à la deuxième place. Il était parti au Tour d'Allemagne, qui débutait ce mardi, avec des ambitions raisonnables: " Je sens que je suis à nouveau un coureur cycliste à part entière, se réjouissait-il. Je suis désormais curieux de constater si toutes mes sensations de sprinter sont revenues..."
Or, à Hannovre, terme de la première étape de la course allemande, Tom Steels s'est payé le scalp d'Erik Zabel, un homme en forme puisqu'il sortait d'une série impressionnante de sprints victorieux au Tour de Bavière.
L'ami Tom était évidemment heureux d'avoir émergé dans un sprint par ailleurs assez tumultueux, une chute ayant couché plusieurs coureurs sur le bitume. Ce succès de Steels est d'autant plus encourageant en vue du Tour de France. " Je n'avais plus connu la victoire depuis deux étapes du Tour des Régions Wallonnes en août de l'année dernière. C'est dire si ce succès tombe à pic !" a ajouté le sprinter belge. " Cela fait du bien de battre Zabel, mais cela m'a demandé beaucoup d'effort. J'en ai encore la langue qui pend. Ce Tour d'Allemagne me sert de test en vue du Tour de France. J'étais décidé à disputer le sprint car je voulais voir où en était ma pointe de vitesse à cinq semaines du départ. Cette victoire sur Zabel est très réjouissante. Oscar (Freire) a particulièrement bien mené le sprint, je me suis rapidement porté devant et j'ai été suffisament fort que pour résister au retour de Zabel. De plus, c'est la première fois dans ma carrière que je remporte la première étape d'un Tour pour endosser le maillot de leader... "