Le coureur de Jumbo-Visma avait déclaré après la course que Mathieu van der Poel avait roulé uniquement pour le faire perdre. "Je ne suis pas resté fâché si longtemps", a déclaré Van Aert dans une visioconférence avec différents médias en vue du Tour des Flandres.

"J'ai été interviewé directement après l'arrivée, quand l'adrénaline est encore présente. Le soir, j'étais déjà beaucoup plus agréable",a-t-il expliqué. "J'ai essayé de vite laisser passer ça, mais ce n'était pas facile. Lundi soir, il y avait encore un reportage à Vive le Vélo. Il y avait cette interview dans l'analyse de Gand-Wevelgem. Cela m'a surpris qu'un jour après on revienne là-dessus, mais en même temps non. Ce n'était certainement pas un gros mot ou d'autres termes forts que j'ai lus."

Aurait-il dû réagir autrement? "J'aurais dû le dire probablement plus calmement, peut-être en le gardant pour moi, mais à ce moment-là, j'y ai pensé, c'était mon sentiment. Ce n'est pas que j'ai changé d'avis maintenant. Surtout dans le dernier kilomètre, Mathieu a montré que la victoire était moins importante pour lui. Je ne peux pas me débarasser de cette impression."

"Entre-temps, j'ai lu la réaction de Mathieu. Nous avons tous les deux notre pensée, et à présent c'est derrière moi. La rivalité entre Mathieu et moi dure depuis plus longtemps que Gand-Wevelgem", a poursuivi Van Aert. "Cela dure depuis longtemps. Je n'ai pas insulté Mathieu selon moi. J'ai le droit de dire cela. J'ai raconté ce que j'ai ressenti en course. En cyclocross, nous avons déjà eu plusieurs gros duels. Mais après, la plupart du temps, nous étions premier et deuxième, donc on en a moins parlé. Mais selon moi, j'ai déjà été plus en colère après un cross que dimanche dernier."

"Je veux gagner des courses et pour cela, je devrai souvent devancer Mathieu", a ajouté Van Aert. "C'est ainsi en cross et sur la route, cela ne changera pas. Mais j'ai tiré les leçons de Gand-Wevelgem. Je pense que la chance est petite que cela se reproduise, je ne me ferai pas avoir à nouveau. Dimanche, c'est un autre final qu'à Gand-Wevelgem."