GP du Midi Libre: semaine exigeante pour un Frank qui a faim et grand besoin de kilomètres

GRUISSAN Perturbé par la maladie une grippe et une bronchite l'ayant contraint à rayer les Quatre Jours de Dunkerque de son programme , Frank Vandenbroucke n'en a pas pour autant perdu son temps, avide de recouvrer le meilleur niveau possible à l'approche de l'été.
Outre des sorties d'entraînement appliquées aux côtés de Chris Peers et de Nico Mattan, il a ainsi disputé la kermesse de Belsele, mardi dernier, et le Critérium de Calais, 48 heures plus tard.
Deux jours de compétition supplémentaires au compteur mais rien de comparable avec ce qui l'attend dès ce mardi: un 53e Grand Prix du Midi Libre offrant six étapes au profil plutôt vallonné. Pour sa première participation à l'épreuve, VDB n'a pas opté pour la facilité mais l'heure n'est plus aux tergiversations." En effet, confirme l'intéressé. Je crois qu'il s'agit de la course idéale pour reprendre: en ce moment, je ne peux de toute façon pas choisir quelque chose de trop aisé."
Un scénario qui rappelle celui de son retour au Pays basque malgré une réalité tout autre." On est loin de Belsele et de Calais (NdlR: où il se classe 8e et satisfait) mais je ne repars pas de zéro! J'entends finir la course, évidemment, pour enchaîner directement avec la Bicicleta Vasca. Deux épreuves par étapes consécutives pour un total de onze jours de course sur deux semaines. Même si j'en sors un peu fatigué, je devrais alors posséder de bien meilleures jambes."
Des espoirs que l'on souhaiterait voir se transformer en certitudes. " Je sais l'instant crucial dans mon chef mais les sensations se révèlent meilleures que prévu. Après la grippe, je craignais d'avoir tout perdu, de me retrouver encore à la case départ. J'avais senti à l'Amstel Gold Race que je me trouvais sur le bon chemin, qu'il n'y avait pas encore le feu au lac. "
Un feu dont le forfait pour Dunkerque aurait pu constituer la mèche. " La maladie m'a freiné, une tuile comme beaucoup d'autres en connaissent. Cela dit, peut-être valait-il mieux à ce moment qu'un mois plus tard..."

Le plaisir, la base

Après un vol chahuté et des bagages égarés dont les vélos , la sélection Lampre-Daikin a donc pris ses quartiers à Narbonne pour enchaîner repas, séance photos avec Daikin France et un peu de vélo, sur les machines de réserve, en guise de décrassage." Le programme habituel dans pareil cas ", sourit VDB, visiblement concentré mais détendu. Cette routine, il la retrouve d'ailleurs avec un certain plaisir. " Je m'estime simplement heureux de courir. L'envie est présente, donc j'en profite. Le contexte actuel me convient."
Bref, au sein d'une sélection recensant plusieurs pions qui reviennent de blessure ou de maladie, notre compatriote n'est pas le moins décidé à retrouver sa place au soleil. Sa motivation semble lui permettre de renverser des montagnes. Or celles-ci s'annoncent...