Cyclo-cross

Wout van Aert et Toon Aerts: ce sont les deux noms les plus régulièrement cités quand on parle des favoris pour la course élites hommes des championnats de Belgique de cyclocross qui se déroulera dimanche à Kruibeke. 

Laurens Sweeck et Michael Vanthourenhout sont pour leur part cités comme outsiders.

Triple tenant du titre, Wout van Aert peut décrocher à 24 ans un 4e titre d'affilée, ce que plus personne n'a réussi depuis Roland Liboton, qui avait aligné dix titres, record à battre, dans les années 80. Champion de Belgique à neuf reprises, Sven Nys n'a jamais remporté plus de trois titres d'affilée.

Le champion du monde est toutefois moins dominateur que les saisons précédentes. Il ne s'est imposé qu'à trois reprises cette saison, à Ardooie, Bredene et La Mézière. Toon Aerts compte une victoire de plus, lui s'est imposé dans les deux manches américaines de la Coupe du monde, au Cross des Raisins d'Overijse et au Koppenberg.

Toon Aerts ne se voit pourtant pas comme le grand favori. "Wout est plus souvent devant moi que derrière moi cette saison. C'est aussi quelqu'un qui peut travailler énormément et être à la hauteur dans un championnat, alors je le place très haut", dit le leader de Telenet Fidea Lions.

Comment évalue-t-il les chances entre Wout van Aert et lui ? "Certainement pas 50/50, disons 65/35 ou 70/30, mais vous ne pouvez pas tenir compte que de nous. Il vaudrait mieux le diviser comme suit : 50/40/10, soit 50 % pour Wout, 40 % pour moi et ensuite les 10 % restants pour Michael Vanthourenhout et Laurens Sweeck".

Wout van Aert ne cache quant à lui pas ses ambitions. "Bien sûr que je vise un 4e titre d'affilée", dit le tenant du titre. "Je ne me contenterai d'aucune autre place. Je n'ai jamais douté de moi ces dernières semaines. Je peux me surpasser pour un championnat. Il est important d'accorder de l'importance d'arriver dimanche matin avec le sentiment que la préparation a été parfaite jusque dans les moindres détails, que rien n'a été laissé au hasard. Je ne peux pas me permettre une concentration aussi extrême chaque semaine, cela demande trop d'énergie d'un point de vue mental".