L’heure de la rentrée a sonné pour Mathieu van der Poel. Absent des premiers cyclo-cross de la saison, alors que ses deux principaux rivaux Wout Van Aert et Tom Pidcock se sont déjà mis en évidence dans les labourés, le champion du monde prendra part à sa première manche de Coupe du monde ce dimanche à Termonde, au lendemain de Noël. Ce sera donc le premier duel entre les deux ogres de la discipline puisque Van Aert y sera également. Le but pour le Néerlandais est clair : engranger un maximum de points UCI pour obtenir un bon dossard lors des Mondiaux, le 30 janvier à Fayetteville, aux États-Unis. "Je ne sais pas vraiment où je me situe à l’heure actuelle en termes de condition, souligne l’intéressé. J’ai dû postposer mon retour à la compétition en raison de douleurs au genou. Mais je pense que tout sera en ordre pour dimanche. Le but sera avant tout de reprendre de la condition. Je veux être champion du monde, c’est ce jour-là que je devrai être au sommet de ma forme."

Si sa chute aux Jeux olympiques de Tokyo l’avait écarté des compétitions, en raison de douleurs au dos, c’est cette fois une chute à l’entraînement qui a retardé son entrée en lice dans la boue. "J’ai chuté le 25 novembre lors d’une sortie dans la forêt avec des amis. Je pensais que la situation s’améliorerait de jour en jour mais j’ai ressenti de fortes douleurs. J’ai dû arrêter l’entraînement pendant une dizaine de jours. Mais je sors de trois bonnes semaines d’entraînement et suis prêt à en découdre. J’étais un peu inquiet de ne pas pouvoir défendre mes chances durant l’hiver. Finalement, je suis là, j’avais juste besoin d’une semaine de préparation supplémentaire."

La saison dernière, la situation entre les deux épouvantails était à l’opposé de celle d’aujourd’hui. Van der Poel enchaînait les succès tandis que Wout Van Aert avait effectué son retour un peu plus tardivement. Cette année, le Campinois semble le plus fort au moment du retour à la compétition de son rival de toujours. "Je dois avouer que je suis étonné voire impressionné par le niveau de Wout. Je ne pensais pas qu’il serait à un tel niveau. Bien sûr, comme lors de chaque épreuve, je vise la victoire mais aurai-je les jambes pour le suivre dimanche ? Je n’en suis pas convaincu parce qu’il est au-dessus du lot, donc on verra. En revanche, le peloton derrière lui paraît abordable."

Son paternel, Adrie, a d’ailleurs déclaré ces derniers jours qu’il ne voyait pas Mathieu en mesure de monter sur la plus haute marche du podium dès son premier cyclo-cross. "Ce n’est pas possible. La blessure était sérieuse. De plus, il ne sera pas en première ligne, or, on sait que le départ est très important pour lui", a-t-il précisé dans un entretien accordé à Sporza.

Le vainqueur du Tour des Flandres 2020 a également comparé les épreuves belges avec le prochain tracé du Mondial, en Caroline du Nord. "Les cyclo-cross belges ont leur particularité. Si ce n’est pour la forme physique, je pense que les épreuves sont extrêmement différentes. Il y a aussi d’autres paramètres qui entrent en ligne de compte…"

Mais d’ici la bataille pour décrocher un cinquième maillot irisé, MVDP aura le temps de se remettre d’aplomb et jauger sa condition.