Le Tour de Turquie n'est certainement pas l'épreuve la plus importante du calendrier cycliste mais pour la Deceuninck-Quick Step, elle marquera l'histoire, marquant le retour à la compétition de Fabio Jakobsen et le retour en forme de Mark Cavendish qui y a décroché (pour l'instant) trois succès d'étapes et ainsi apporté à l'équipe belge le 800e succès de son histoire.

"J'ai cru en Cavendish quand personne d'autre ne le faisait. La réussite a souvent plusieurs origines mais j'en suis certainement une", se félicitait à ce sujet le patron de Deceuninck-Quick Step Patrick Lefevere dans sa chronique hebdomadaire au Nieuwsblad.

Si sur le plan sportif, ce Tour de Turquie (sur lequel il reste encore deux étapes à disputer) est une réussite pour le Wolfpack, l'équipe belge a bien failli le quitter plus tôt que prévu : "Nous avons sérieusement envisagé de quitter l'épreuve", a expliqué Lefevere, "Le docteur Yvan Vanmol qui était sur place pour notre équipe n'était pas content. L'enregistrement dans les hotels se déroulait de manière chaotique : des documents perdus, qui ont obligé les coureurs à rester trop longtemps dans un trop petit lobby entouré de trop de monde. Les mesures sanitaires n'existaient pas et peu de gens portaient un masque."

Face à ces imprévus, l'équipe a donc bien failli quitter le Tour avant son terme : "J'ai eu le docteur Vanmol au téléphone et je lui ai dit: 'Yvan, si c'est si grave, il faut prendre tes responsabilités.' Heureusement, ces derniers jours, nous n'avons plus eu de problèmes et nous avons décidé de rester."

Ce qui donne deux opportunités supplémentaires à Mark Cavendish de décrocher des succès d'étapes sur ce Tour de Turquie.