Le Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo) a pris mardi à Mamers une option sur le Circuit de la Sarthe (2.1), en remportant la première étape au sprint au sein d'un groupe de dix solides échappés. Le champion du monde 2019, l'un des grands favoris avec le Britannique Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vinyl), s'est imposé devant les Français Benoît Cosnefroy (AG2R Citroën) et Axel Zingle (Cofidis) et s'est emparé du maillot jaune de leader.

Avec son dénivelé positif de plus de 2.500 mètres, cette première étape était la plus favorable aux baroudeurs. Les trois suivantes, avec de plus rares difficultés en début de parcours, semblent plus propices à des arrivées au sprint.

Sans surprise, quatre coureurs menés par Alexis Gougeard, le vainqueur de la dernière édition en 2019 (celles de 2020 et 2021 ont été annulées à cause du Covid, ndlr) sont partis devant, dès le début de la course, pour se disputer les trois ascensions.

Vainqueur à chaque sommet, Maël Guégan (U Nantes Atlantique) a lâché ses compagnons d'échappée, rattrapés à mi-course par un groupe de poursuivants particulièrement costaud avec Pedersen, Zingle et Cosnefroy mais aussi l'Italien Filippo Ganna ou encore l'Australien Lucas Plapp.

Sous un ciel gris, le peloton a longtemps tenté de maintenir l'écart autour de 30 secondes, sous l'impulsion en particulier des coéquipiers de Cavendish, avant de lâcher l'affaire.

Au sein du groupe de tête, les deux derniers kilomètres ont été marqués par une série d'attaques désordonnées mais, tout en puissance, Pedersen a finalement mis tout le monde d'accord.