La remise des prix de notre challenge s’est effectuée ce vendredi soir à Remouchamps.

Remouchamps, le fief de Philippe Gilbert, a accueilli ce vendredi la cérémonie de remise des prix du DH Challenge Philippe Gilbert. Pour rappel, le DH Challenge Philippe Gilbert récompense les jeunes coureurs wallons grâce à un classement de régularité, basé sur les résultats acquis tout au long de la saison.

L’illustre parrain de ce challenge, Philippe Gilbert, a fait l’honneur de sa présence pour remettre les prix aux coureurs wallons de demain. Son frère Christian, l’échevin des Sports de la ville d’Aywaille, a d’abord accueilli les invités par un discours avant de céder la parole à l’inoxydable Freddy Havelange, le célèbre speaker des courses en Wallonie. Il a d’ailleurs rappelé quelques souvenirs de Gilbert à sa jeune époque et n’a pas hésité à le questionner, entre deux remises de prix, sur son avenir personnel au sein de la formation Etixx-Quick Step et sur l’état du cyclisme belge (et wallon) en général.

Les vainqueurs des trois différents classements (débutant, junior et Espoir) ont donc été récompensés par l’ancien champion du monde mais aussi devant un parterre de personnalités connues dans le monde du cyclisme. En effet, Thierry Marechal (le président de la Fédération cycliste Wallonie-Bruxelles), Jean-Pierre Dubois (le sélectionneur fédéral des Espoirs) ou encore Rik Verbrugghe, pour ne citer qu’eux, avaient eu la gentillesse de venir féliciter les graines de champions ce vendredi.

Après la cérémonie, la fête a continué autour d’un buffet organisé pour l’occasion. Sympathisants, parents, amis, supporters et suiveurs ont tiré les bilans de la saison écoulée avant de parler de la saison prochaine. Maintenant, tout ce que nous souhaitons à ces jeunes c’est de passer la vitesse supérieure et de continuer à progresser. Pour Rémy Mertz (pas présent ce vendredi soir à Remouchamps), le deuxième du classement Espoirs, l’avenir se situe en World Tour puisqu’il a signé un contrat pro en faveur de la Lotto-Soudal. Par contre, Lionel Taminiaux (vainqueur du classement Espoirs) a lui décidé de rester, dans un premier temps, parmi sa formation actuelle Color Code-Arden’Beef, dirigée par Christophe Detilloux. La soirée s’est ensuite achevée dans la bonne humeur, comme elle avait débuté.

Trois questions à Lionel Taminiaux, vainqueur de la catégorie espoirs "La régularité"

Que représente pour vous ce succès dans le Challenge ?

"Elle matérialise ma régularité tout au long de la saison. L’attribution des points a été intelligemment pensée et reflète, à mon sens, plutôt bien les forces en présence."

Cette première place était-elle un objectif en début de saison ?

"Pas vraiment, mais on se prend rapidement au jeu (rires). Ce Challenge en vient parfois même à modifier les comportements en course car on se bat par exemple désormais pour les points d’une neuvième place là où on aurait levé le pied autrefois."

Vous succédez au palmarès à Robin Stenuit qui est passé pro dans la foulée de cette victoire. Est-ce un de vos objectifs ?

"Oui, mais ce ne sera pas pour 2017. En concertation avec le staff de l’équipe Color Code-Arden Beef, j’ai choisi de rouler une troisième saison chez les espoirs pour ne pas brûler les étapes. "

Johan Vincent: "Un honneur d’être récompensé par ce champion"


Les yeux de Johan Vincent, lauréat de la catégorie débutants, brillaient au moment de croiser le regard de Philippe Gilbert, le parrain de notre challenge."C’est une fierté et un honneur d’être récompensé par un tel champion. Cette victoire finale, je la voulais vraiment et me suis battu pour la décrocher. Elle est le reflet de ma régularité." Vainqueur chez les juniors, Sylvain Manqiuet suivait, lui aussi, les pas du champion du monde 2012 à sa descente de la scène. "Je compte bien lui demander quelques conseils pour mon futur. L’année prochaine, j’entame des études d’ingénieur de gestion et il me faudra combiner le vélo avec la vie universitaire. Un autre challenge…"

Jean-Pierre Dubois,  sélectionneur national espoirs: "Un coup de projecteur"

"Nos jeunes coureurs ne bénéficient pas toujours d’une grande attention médiatique et la politique menée par la DH, afin de soutenir ceux-ci, est à souligner. Ce challenge est un bon coup de projecteur sur notre discipline et participe à la promotion du vélo. Peut-être que le petit frère d’un coureur récompensé ce vendredi montera sur un vélo car il aura vu son aîné être récompensé par Philippe Gilbert (rires) . Il y a du talent sur les routes de Wallonie et il est important de continuer à le supporter."

Le conseil de Philippe Gilbert: "La route est longue mais ne calculez pas"

Philippe Gilbert
© TONNEAU

Tous les lauréats du DH Challenge Philippe Gilbert ont eu le plaisir et l’honneur de se voir remettre leur prix des mains du parrain du classement de régularité. Philippe Gilbert avait en effet tenu à rendre hommage à ceux qui seront peut-être ses successeurs au plus haut niveau d’ici quelques années.

"Je voulais être là, c’est vrai", reconnaissait l’Ardennais, manifestement dans son élément auprès de tous ces jeunes. "Car ce Challenge est important. Cela ne me rajeunit pas, car cela fera bientôt vingt ans, mais quand j’étais jeune coureur, j’ai moi-même été très intéressé par le classement qui était l’ancêtre de celui-ci. Quand on est coureur, on aime toujours gagner des courses évidemment, mais les challenges, les classements, c’est aussi important. Je me rappelle que débutant ou junior, j’attendais la parution du journal pour voir où je me situais, que ma grand-mère le gardait chaque semaine."

Ce n’est donc pas un hasard si la remise des prix a eu lieu à Remouchamps, dans l’antre même du champion. "C’est ici que tout a commencé pour moi", disait l’ancien champion du monde, parti désormais à Monaco. "Je voulais que cela se passe ici. Aywaille et Remouchamps, c’est une terre de vélo, le cyclisme est roi dans la région. Je voulais ainsi mettre aussi à l’honneur mon fan-club qui est très actif, notamment dans les organisations pour jeunes, pour être avec mes supporters, mes amis, ma famille que je ne vois pas assez, malheureusement. Ce sont des moments rares et j’essaie d’en profiter."

Au micro de l’ami Freddy Havelange, l’animateur hors pair de la soirée, Philippe Gilbert donna à tous ces jeunes coureurs quelques conseils. "La route est longue", avoua le futur coureur d’Etixx-Quick Step. "Mais je leur conseillerais de ne pas trop calculer. Il ne faut jamais hésiter, ne jamais avoir peur de s’entraîner, ne pas craindre de repartir pour une heure de plus, sortir, même s’il pleut, s’il fait mauvais. En course, il faut être volontaire, prendre le risque de perdre la course en attaquant. Souvent, j’aurais pu miser sur le sprint et j’ai préféré attaquer. Quand vous perdez, on vous le reprochera, mais si vous gagnez avec panache, la victoire n’en sera que plus belle."