L’ancien médecin Eufemiano Fuentes, personnage central de l’affaire de dopage "Puerto" dans le cyclisme en 2006, a déclaré avoir fourni des produits pour améliorer ses performances au champion olympique 1992 du 1 500 m, l’Espagnol Fermin Cacho.

Dans un entretien à la chaîne de télévision Sexta, l’Espagnol, acquitté en appel en 2016 par la justice, assure avoir prescrit à l’athlète "tout ce qu’il y avait à cette époque", notamment "des expanseurs du volume plasmatique, des réducteurs d’acide lactique, des stimulants naturels de la testostérone ou des acides aminés". "Je tiens à nuancer, on ne fait pas d’un âne un cheval de course, le fait qu’à un moment j’ai aidé, conseillé ou prescrit un traitement pour améliorer sa performance ne veut pas dire que c’est pour ça qu’il a gagné ce qu’il a gagné", a déclaré Fuentes, pour qui Cacho est un "athlète exceptionnel".

Dans la même interview, Fuentes a déclaré que s’il dévoilait tout ce qu’il savait sur les Jeux de Barcelone en 1992, "des médailles tomberaient", tout en ajoutant : "C’est pour ça que je ne veux pas le dire . Je sais que des médaillés ont eu recours à des substances dopantes, mais 28 ans après, c’est quasiment impossible à démontrer."

Interrogé sur ses relations avec les clubs de football espagnol, le médecin, âgé de 66 ans, a dit qu’il avait eu quelques contacts avec le FC Barcelone mais sans suite. Il est resté en revanche plus ambigu concernant le Real Madrid.