Après la fille qui a défrayé la chronique ce week-end en roulant avec un moteur lors des Mondiaux de cyclo-cross, c'est le père et le fils qui auraient été pris la main dans le sac et risqueraient de 1 à 5 ans de prison.

Un "moteur caché" a été découvert dans le vélo de la Belge Femke Van den Driessche, samedi lors des Championnats du monde de cyclo-cross. L'UCI a confirmé qu'il s'agissait du premier cas avéré de tricherie mécanique dans le cyclisme de haut niveau.

La jeune cycliste s'est immédiatement défendue d'avoir triché en affirmant que ce n'était son vélo (mais celui d'un ami, un certain Nico Van Muylder qui a confirmé) et qu'elle ignorait la présence d'un moteur. La polémique a pris encore plus d'ampleur lorsque des images d'une précédente course montrant Femke Van den Driessche "déposer" tous ses adversaires ont été révélées. (Des images à voir ici)

Mais si la jeune femme de 19 ans fait la une de l'actualité, sa famille aussi. En effet, cette affaire a fait resortir le passé peu glorieux des Van den Driessche. Nos confrères flamands de Het Laatste Nieuws rapportent ainsi que le frère aîné de Femke, Niels (22 ans), a été suspendu durant deux ans pour dopage dans la même discipline.

Quant au père, Peter, une commerçante d’un village proche de Bruges qui a suivi l'actualité du week-end pense l'avoir reconnu ainsi que son fils. Elle les soupçonne d'avoir volé l'an dernier deux perruches de grande valeur dans son magasin. Le vol a en tout cas été immortalisé par des caméras de surveillance. L'enquête est en cours mais si les faits sont avérés, les deux membres de la famille Van den Driessche risquent de un à cinq ans de prison...