Un juge d'instruction parisien a ordonné un nouveau procès à l'encontre de Bernard Sainz, surnommé le "docteur Mabuse" du cyclisme, qui avait été filmé en caméra cachée en train de dispenser des conseils de dopage, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Bernard Sainz, 76 ans, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "exercice illégal de la médecine en état de récidive légale", dans une ordonnancée datée du 12 février, a indiqué à l'AFP une source judiciaire confirmant une information de l'Equipe. Il sera aussi jugé pour "exercice illégal de la profession de pharmacien" et "aide et incitation à l'utilisation de substance ou méthode interdite par des sportifs dans le cadre d'une manifestation sportive en état de récidive légale".

Le magistrat instructeur a ordonné son maintien sous contrôle judiciaire jusqu'à son procès, a précisé l'avocat de Bernard Sainz, Me Hector Bernardini, dans un communiqué. Dans un reportage de l'émission Cash Investigation réalisé en collaboration avec Le Monde et diffusé en juin 2016, Bernard Sainz avait été filmé en caméra cachée en train de donner des protocoles de dopage à des cyclistes, notamment de l'EPO, des corticoïdes et du clenbutérol.

"La compétence de Bernard Sainz en médecine alternative ne peut pas conduire au dopage sportif", a affirmé dans son communiqué Me Bernardini, disant "avoir hâte que le procès commence pour faire la lumière sur les bienfaits des principes alimentaires" de son client. Il a par ailleurs déploré que le juge d'instruction, "concentré sur une hypothèse de travail", n'ait "pas une seule fois en deux ans (...) acquiescé à une demande d'acte sollicitée par la défense", ni "accordé une mainlevée de contrôle judiciaire à un monsieur de 75 ans".

L'avocat l'a aussi accusé d'avoir "tout fait" pour maintenir son client "en détention provisoire le plus longtemps possible", tentant même "d'aller au-delà du maximum légal encouru". Ancien directeur sportif reconverti dans les soins, Bernard Sainz a déjà été condamné en appel à Caen 12 mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amende en février 2019, dans une autre affaire de dopage dans le monde du cyclisme amateur et semi-professionnel. Il a été cité dans plusieurs autres affaires, qui lui ont valu le surnom de "Docteur Mabuse".

Coureur cycliste amateur dans les années 1960, Sainz s'est fait connaître en devenant directeur sportif adjoint d'une équipe professionnelle de premier plan (Fagor-Mercier puis Gan-Mercier), dont les vedettes étaient le légendaire Raymond Poulidor ou Cyrille Guimard.