Il n’y a pas que Paris-Roubaix, ce week-end. Il y a notamment le front français. Après la Route Adélie ce vendredi, remportée par Arvid De Kleijn et sur laquelle Biniam Ghirmay, l’Érythréen d’Intermarché Wanty Gobert, s’est classé cinquième, il y aura la Classic Loire-Atlantique, dimanche. Il y a aussi la suite du Tour de Croatie, avec les deux dernières étapes. Le Belge Milan Menten, toujours leader, tentera de conserver la tête du classement général jusqu’au bout pour offrir une victoire à son équipe Bingoal-Sauces Pauwels Wallonie Bruxelles. Il y a encore le Münsterland Giro, en Allemagne, où André Greipel va mettre un terme à sa carrière. Et il y a également le front italien. Avec le Tour d’Émilie, ce samedi. 

Une épreuve sur laquelle Remco Evenepoel va lancer sa fin de saison qui doit le mener, dans une semaine, sur le Tour de Lombardie. Le prodige de Scheepdaal va y trouver du relief. Cette course classée en Pro Series sourit souvent aux amateurs de montées. Le Russe Aleksandr Vlasov y avait succédé l’an passé à Primoz Roglic, tandis que des Esteban Chaves, Nairo Quintana ou Diego Ulissi l’ont également remportée ces dernières années. Le dernier Belge à s’être imposé est Jan Bakelants, lauréat en 2015, tandis que Dylan Teuns s’était classé troisième il y a trois ans. Remco Evenepoel disputera aussi lundi la Coppa Bernocchi.