Dumoulin avait déjà signalé à Merijn Zeeman, son directeur sportif, qu'il appréciait les classiques des pavés. "J'ai aussi trouvé cela chouette lorsque nous avions effectué une reconnaissance avant une étape du Tour avec des secteurs pavés. J'ai confiance de pouvoir aller loin, même si Wout van Aert sera bien sûr notre leader."

Dumoulin n'avait pas atteint l'arrivée lors de sa seule participation, en 2012. Il veut améliorer cela cette année. "Les Ardennaises vont me manquer, mais je suis impatient de disputer le 'Ronde'. J'ai toujours été bien lorsque durant l'Eneco Tour ou le BinckBank Tour nous passions par Grammont. Beaucoup de choses peuvent se passer. L'an passé, Wout s'est retrouvé seul car Mike Teunissen manquait en raison d'une blessure. Le premier objectif sera de placer Wout devant, mais peut-être qu'il faudra que quelqu'un d'autre de l'équipe attaque. Tu ne sais jamais."

Dumoulin se présentera aussi au Tour, avec les galons de co-leader. Il veut oublier la déception de l'année passée. Après une année remplie de blessures, il espérait une meilleure année 2020. "Pour plusieurs raisons, c'était une année difficile. En raison de la situation du coronavirus bien sûr, mais aussi avec ma blessure au Tour (au fessier, ndlr), peut-être une conséquence de ma longue absence des courses. La première semaine je pouvais encore suivre, mais je sentais que je ne pouvais rien faire de plus."

Après le Tour, Dumoulin disputera les Jeux Olympiques de Tokyo. "Je suis impatient d'y être, s'ils peuvent se dérouler. C'est un beau parcours, tant pour le contre-la-montre que pour la course en ligne. Dès la fin du Tour, nous prendrons l'avion."