Près de deux mois après la chute à vélo qui l’avait envoyé à l’hôpital durant cinq jours, Eddy Merckx a fait sa première apparition publique mercredi dans les studios de Mediahuis à Vilvoorde pour remettre le trophée du Vélo de Cristal récompensant le meilleur coureur belge de la saison à Remco Evenepoel. 

Une présence qui traduit une évolution favorable de son état de santé.

"Mais je ne suis pas encore au mieux, mes articulations me font toujours souffrir, principalement mes genoux, mes hanches et mon dos, nous a confié le quintuple vainqueur du Tour de France. Les organisateurs sont venus me chercher à la maison et m’ont reconduit assez rapidement après le show de façon à ce que je ne quitte pas trop longtemps mon domicile. Mon état de santé ne me le permet pas encore. Les choses évoluent favorablement mais je ne suis pas encore à 100 % pour reprendre le jargon sportif (sourire) . Il y a encore du chemin à parcourir avant d’en arriver là… Pour le moment, je ne suis toujours pas autorisé à réenfourcher mon vélo en extérieur mais je recommence doucement le home-trainer après une longue inactivité. Cela va me faire du bien…"

C’est que le Bruxellois confesse trouver le temps long lors de cette revalidation. "Comment j’occupe mes journées ? Je regarde par la fenêtre, lançait Eddy Merckx dans un sourire. Il faut être patient, même si ce n’est pas toujours simple et agréable. Les raisons de ma chute demeurent floues, même les médecins ne savent pas exactement ce qu’il s’est passé. On a vérifié mon cœur qui semble en ordre. C’est donc une bonne nouvelle de ce côté. Ma chance est qu’une infirmière qui résidait près de l’endroit de l’incident a pu vite me réanimer. Mais je préfère ne pas penser à ce qu’il serait arrivé sans sa présence…"