Le quintuple vainqueur du Tour de France ne tarit pas d'éloges sur le coureur de Schepdaal.

Remco Evenepoel a encore impressionné tout le monde ce jeudi lors de la deuxième étape du Tour d'Algarve dans laquelle il s'est imposé au sommet de l'Alto da Foia. À commencer par Eddy Merckx. Le Bruxellois, qui était déjà très élogieux envers celui qu'on surnomme déjà "Le Petit Cannibale" lors de la remise du Vélo de Cristal en décembre dernier, en a encore remis une couche après la nouvelle démonstration d'Evenepoel au Portugal.

"Vraiment impressionnant", a soufflé le plus grand sportif belge de tous les temps à nos confrères du Nieuwsblad. "On sait déjà depuis des mois que c'est un 'spécial', mais il parvient encore à dépasser nos attentes."

Au-delà de la victoire du champion d'Europe chrono, c'est surtout la manière avec laquelle il l'a emporté qui a surpris Eddy Merckx : "Son équipier a parfaitement préparé le terrain en imprimant un gros tempo dans les derniers kilomètres. Et puis, le démarrage qu'il a placé dans les cinq cents derniers mètres : sur le grand plateau, en force. Nous nous demandions quand il est passé chez les pros s'il allait pouvoir s'adapter aux gros développements, nous avons désormais la réponse. Remco est tout simplement ce qu'on peut nommer un 'gros moteur'."

Et le Cannibale d'estimer les chances de notre jeune prodige sur le futur Giro, son tout premier grand tour. "On verra bien à ce moment-là", confie Merckx, "car les cols en Italie sont beaucoup plus pentus que ce qu'on a vu cette saison." 

Néanmoins, celui qui a justement remporté son premier grand tour en Italie en 1967 dès sa première participation ne se fait pas trop de soucis pour le chouchou des fans belges de cyclisme: "Sur base de ce qu'il a déjà démontré, il ne devrait pas connaître de problème. Je ne vois pas non plus pourquoi il ne pourrait pas être capable de tenir sur une épreuve de trois semaines. S'il peut déjà le remporter ? Rappelez-moi une fois que le Giro sera terminé (rires)."

Réponse en mai prochain...