Comme nous vous l'expliquions vendredi dernier, Egan Bernal pourrait quitter Ineos-Grenadiers dès cette année. Après avoir affirmé que la formation Israël-Start Up Nation s'était montrée intéressée, nos confrères de L'Equipe citent ce mardi deux nouveaux candidats: Movistar et, plus surprenant, Cofidis.

Chez Israël, Egan Bernal retrouverait son ancien leader: Chris Froome. Le big boss Sylvan Adams fondait de grands espoirs dans le Britannique mais tout porte à croire, après une nouvelle saison passée à chercher ses meilleures jambes, que Froome ne remportera plus le moindre grand tour. Et puisque Dan Martin part à la retraite, une place de leader se dégage dans cette formation ambitieuse aux moyens élevés. 

Du côté de la Movistar, on mettra en avant l'environnement très "latin" dans lequel Bernal pourrait s'épanouir. Le départ anticipé de Miguel Angel Lopez et celui de Marc Soler libèrent en tout cas des places de choix dans une équipe toujours ambitieuse sur les grandes courses par étapes. 

Plus surprenant, il semblerait que Cédric Vasseur, manager de la Cofidis, soit lui aussi très attentif à la situation du vainqueur du dernier Giro. Après s'être renseigné sur la situation de Miguel Angel Lopez (qui possède un accord avec Astana), Vasseur pourrait tenter le coup avec Bernal. Reste à savoir s'il trouvera les fonds nécessaires pour faire une offre qui tient la route. La somme de 2,8 millions d'euros est citée par L'Equipe.