Dans la foulée de la polémique qui a enflé sur les réseaux sociaux après les propos de Remco Evenepoel au sujet de la tactique belge sur le dernier Championnat du Monde dans l’émission Extra Time, le jeune coureur belge s’est à nouveau exprimé, ce samedi. Le membre du Wolfpack a regretté que ses déclarations aient été mal interprétées.

"Je ne pensais pas à mal", a-t-il déclaré au Nieuwsblad. "Mes propos ont peut-être été trop négatifs. J’ai eu des contacts avec Wout Van Aert via WhatsApp. On a convenu de nous concentrer chacun sur nos objectifs avant d’en reparler."

Soit Paris-Roubaix pour Van Aert, ce dimanche. Et le Tour de Lombardie, dans une semaine, pour Evenepoel. Un monument qu’il prépare en Italie. Il a beaucoup travaillé ce samedi sur le Tour d’Emilie.

Membre d’une solide échappée, celle des hommes forts, avec son coéquipier Joao Almeida, Primoz Roglic, Jonas Vingegaard, Michaël Woods et Adam Yates, le prodige de Schepdaal a plusieurs fois attaqué.

"J’ai aussi plusieurs fois fait le tempo pour réduire notre groupe, mais aussi, à la fin, pour qu’Almeida puisse sprinter pour la victoire", ajoute Remco Evenepoel. "Cela a failli fonctionner, puisque Joao se classe deuxième. Être devancé par Roglic, ce n’est pas une honte."

Il disputera lundi la Coppa Bernocchi.