Le jeune coureur de Deceuninck-Quick Step s'est dit "fatigué", mais content de ces "bonnes répétitions générales" qui lui "donne confiance" pour une course où il avait chuté il y a 14 mois se blessant grièvement.

"Il n'est pas question de revanche, je veux juste courir une belle course", a confié Remco Evenepoel mardi lors d'un point presse de son équipe à Milan. "Là je suis en train de récupérer parce que je me sens quand même fatigué. Les circonstances de course (avec la pluie, ndlr) étaient difficile. Les jambes sont bonnes et c'est chouette d'aborder le Tour de Lombardie avec ce sentiment. L'équipe tourne bien aussi".

Deceuninck-Quick Step sera au départ avec trois leaders potentiels avec aussi le Français Julian Alaphilippe, le champion du monde, et le Portugais Joao Almeida qui disputeront encore mercredi Milan-Turin.

"Il n'y a pas encore eu de discussions pour samedi", a repris Remco Evenepoel. "Ce sera une course difficile samedi et il faudra avoir de bonnes jambes pour gagner. Il faudra être honnête sur ses sensations le jour de la course. Si on se sent moins bien, il faut le dire assez vite. Le but est que quelqu'un de l'équipe gagne."

Evenepoel ne garde cependant pas un bon souvenir du Tour de Lombardie. C'est là qu'il avait chuté se fracturant la hanche et le forçant à des mois de rééducation. "Je ne dois pas prendre le départ avec un sentiment de revanche. Si tu penses comme ça, tu as déjà course perdue. Je pars avec l'idée que je suis content d'être là et que je peux à nouveau courir", a-t-il assuré.