Victime d'une chute dimanche lors de la première étape du Tour de San Juan à 3,5km de l'arrivée, Remco Evenepoel sera bien au départ de la deuxième journée de course ce lundi à Pocito.

"J'ai passé une bonne nuit de neuf heures de sommeil et suis requinqué, a commenté le coureur de chez Deceuninck Quick Step à son réveil. J'ai quelques éraflures sur les épaules mais rien de grave. Après la chute, mon coude était aussi un peu gonflé, mais j'ai pris soin de rapidement apposer de la glace et cela a déjà disparu."

En franchissant la ligne une minute et seize secondes après Rudy Barbier, le vainqueur de la première étape, le Brabançon a bien cru que ces ambitions au général s'étaient écrasées elles aussi sur l'asphalte argentin. "Mais le jury a décidé de classer les coureurs victimes de cette chute dans le même temps que le premier peloton, poursuit Evenepoel. Une décision juste que j'ai apprise juste avant d'aller me coucher (NdlR : il y a un décalage horaire négatif de cinq heures avec l'Argentine). Cet incident a été causé par une spectatrice qui a accroché le guidon d'un coureur de chez UAE en empiétant trop sur la chaussée. Est-ce que les courses sont plus dangereuses ici ? Non, je ne dirais pas cela mais il est certain que c'est très différent des courses en Europe. Les fans sont très enthousiastes et leurs comportements sont parfois surprenants. Sur la première étape, je me suis retrouvé pratiquement nez à nez avec un supporter à deux reprises..."