"Je vais être honnête: ce matin, j'ai pleuré dans lit d'hôpital dans les bras de mon père", a écrit le coureur de Deceuninck-Quick Step.

"Je me sentais si mal. Je me battais pour ma vie à ce moment-là. Et mon équipe faisait de son mieux pour moi!".

Vendredi, le président de l'UCI a annoncé l'ouverture d'une enquête de la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation, l'organisme qui est en charge en matière de dopage dans le cyclisme qui est indépendant de l'UCI, ndlr) suite aux interrogations suscitées par des images sur lesquelles on voit Davide Bramati, le directeur sportif du coureur, extraire un objet de la poche arrière d'Evenepoel.

Samedi, la formation Deceuninck-Quick Step a expliqué, dans un communiqué, que l'objet était une petite bouteille contenant des produits alimentaires. "Elle a été retirée afin de pouvoir l'installer plus confortablement sur la civière", a précisé la formation belge.