La nouvelle équipe Trek, bâtie autour du Suisse Fabian Cancellara et des frères luxembourgeois Fränk et Andy Schleck, a affiché ses ambitions dans les classiques et le Tour, lors de sa présentation vendredi au vélodrome couvert de Roubaix.

"Nous espérons remporter le plus de victoires possibles, mais je préfère la qualité à la quantité. Nos deux objectifs principaux sont de gagner des classiques et d'obtenir un podium sur le Tour de France", a déclaré le responsable sportif de l'équipe Luca Guercilena.

Cette nouvelle équipe, qui prend la succession de RadioShack-Leopard, est un savant mélange entre des cyclistes expérimentés de renom (Cancellara, les Schleck, Voigt, Zubeldia) et des jeunes prometteurs tels que l'Autrichien Riccardo Zoidl, le Néerlandais Danny van Poppel ou le Colombien Julian Arredondo.

"On a des cyclistes avec beaucoup d'expérience mais on avait besoin de jeunes pour compléter cette équipe. Ce mélange entre l'expérience et la nouvelle génération sera la clé du succès", a expliqué Luca Guercilena.

"Les jeunes auront tous leurs chances, soit pour faire des résultats, soit pour aider leur leaders. Ils vont beaucoup apprendre en côtoyant des coureurs expérimentés", a précisé l'Italien.

La star de l'équipe est incontestablement Cancellara, même si le Suisse (32 ans) a tenté de minimiser son importance dans l'équipe.

"Trek a pris la décision de créer cette équipe, je ne suis pas plus impliqué que cela. Je laisse les dirigeants tracer la route que nous allons suivre. J'essaie juste d'être un coureur et je laisse au staff le soin de s'occuper du reste", a expliqué "Spartacus".

Cancellara a plusieurs objectifs 

Alors que des rumeurs évoquent une possible tentative dès cette saison pour battre le record de l'heure, détenu par le Tchèque Ondrej Sosenka (49,700 km, le 19 juillet 2005 à Moscou), le quadruple champion du monde du contre-la-montre a laissé planer le doute. "J'ai beaucoup d'ambitions, je n'ai pas qu'un seul objectif. Ce projet de record de l'heure, on en parle mais rien n'est décidé. Je ne sais pas si cela arrivera cette saison ou plus tard. J'y pense, mais il ne faut pas brûler les étapes." Cancellara a brièvement évoqué le prochain Paris-Roubaix où il tentera de remporter sa quatrième victoire pour égaler le record des Belges Roger De Vlaemink et Tom Boonen. "J'ai toujours envie de faire des courses et de gagner. Mais Paris-Roubaix ne se résume pas à moi et Tom Boonen. Il y a beaucoup de coureurs qui peuvent gagner. On fera tout pour être à 100 pc ce jour-là."

Pour Trek, l'un des principaux fabricants de cycles, cette équipe professionnelle WorldTour (1re division) est une grande première puisque la société américaine n'était jusque-là que cosponsor et fournisseur de matériel.

"Cela représente un grand changement pour Trek. On était impliqué depuis longtemps dans le sponsoring et on a décidé de faire un pas de plus en possédant notre propre équipe", a expliqué son vice-président Joe Vadeboncoeur.

"Nous avons des objectifs bien précis. On voulait que l'équipe soit internationale et c'est le cas puisque nous représentons 17 nationalités", a poursuivi M. Vadeboncoeur, avant de dévoiler le maillot de l'équipe, sobre et élégant, presque tout noir avec les manches blanches.

Andy Schleck content du retour de son frère Franck à ses côtés

Le coureur cycliste luxembourgeois Andy Schleck, 28 ans, sort d'une annus horribilis où il n'a pas souvent vu la ligne d'arrivée des courses disputées, et échoué à la 20-ème place du Tour de France après avoir été déclaré vainqueur de l'édition'2010 suite au déclassement de l'Espagnol Alberto Contador.

"Cela ne pourra donc qu'aller mieux en 2014", souriait-il vendredi à l'occasion de la présentation de l'équipe américaine du WorldTour Trek Factory Racing (ex-Radioschack-Leopard).

"Et je peux vous assurer que ce sera le cas. Je travaille déjà en vue des contre-la-montre où je dois impérativement m'améliorer, ainsi qu'en montagne. Pour bien figurer sur un Grand Tour, il faut être un coureur complet. Pour corriger mes lacunes contre le chrono il n'y a pas d'autre secret que le travail. Christopher Froome est très fort mais pas au point de le présenter comme le seul et unique candidat à la victoire au Tour. Il y en a d'autres. Mon avantage c'est le retour de mon frère aîné Frank à mes côtés. Cela me rassure beaucoup et me rend très confiant. Il est cependant encore trop tôt pour évaluer les chances et la forme des principaux concurrents. Le départ n'est que dans six mois et pas mal de choses peuvent se passer d'ici là. Ce qui est sûr c'est que le nombre de coureurs à même de convoiter le maillot jaune sera réduit. J'en ferai partie. Le parcours me convient bien et je le répète, Froome ne sera pas tout seul sur sa planète...