Chez Ineos, on ne regrette certainement pas d’avoir cédé aux sollicitudes de Filippo Ganna.

"J’ai dû convaincre l’équipe de m’aligner ici, avoua le Piémontais en conférence de presse. J’étais prévu pour Paris-Nice mais Tirreno-Adriatico est la course à laquelle j’ai toujours participé depuis que je suis devenu pro. C’était dur au début. C’était la course que je détestais peut-être le plus parce que j’ai tellement souffert, mais j’ai appris à l’aimer vraiment."

Vainqueur du chrono lançant la Course des Deux Mers, le meilleur rouleur du monde portera donc la "Maglia Azzurra", ce mardi au moins.

"J’ai fait un très bon chrono, avoua-t-il encore. Dans la première partie, il y avait un fort vent de face. J’ai pris quelques risques et je suis passé très près des barrières lors du demi-tour. Mais je m’en suis bien sorti. Au retour, le vent était favorable et j’ai pu pousser plus fort. Demain, il y a une étape pour les sprinteurs et nous verrons si je serai capable de défendre ce maillot."

L’Italien se mettra aussi au service de ses partenaires.

"Je vais essayer d’aider mes coéquipiers autant que possible dans les prochains jours, dit-il. Elia Viviani pour les sprints, Richard Carapaz et Richie Porte pour le général. Et si j’ai des bonnes jambes, je tenterai ma chance mais c’est le début de saison et je veux bien terminer cette course en vue de Milan-Sanremo qui est une course dont je rêve."