"Je ne suis certainement pas un favori, je suis déjà heureux de prendre le départ." Gilbert avait déclaré forfait avant le Tour des Flandres. Il avait besoin de se recharger physiquement et mentalement après la revalidation qui avait suivi sa lourde chute lors de la première étape du Tour de France 2020.

Gilbert ne sait pas à quoi s'attendre mercredi. "La pause a été finalement courte et je n'ai pu la terminer comme je le voulais à cause d'une chute. Elle est survenue il y a quelques jours à l'entraînement, dans une descente. J'ai glissé sur 10 à 12 mètres et j'ai laissé de la peau sur l'asphalte. Cette chute n'était pas bonne pour ma préparation. J'ai pu compléter mon entraînement d'endurance, avec des sorties de plus de six heures et cela aura certainement un impact dans les prochaines semaines, mais je n'ai pas pu m'entraîner en intensité. Donc honnêtement, je ne sais pas précisément quelle est ma forme. Je suis donc prudent par rapport aux déclarations sur les prochaines courses."

"Je ne suis pas un favori et démarre sans stress", a poursuivi le coureur de Lotto Soudal. "Et quand tu prends ainsi le départ, tu peux toujours créer une surprise", a-t-il souri. "Nous verrons. Cela fait un petit temps que la Flèche Wallonne n'avait pas été courue sans un favori. Personne ne se démarque pour l'instant et plusieurs coureurs peuvent gagner selon moi. Normalement, la Flèche Wallonne est une course très fermée, mais nous pourrions avoir une autre course."

Gilbert a également confié qu'il ne comprenait pas les remous provoqués par son annonce de retraite en 2022 lors d'une interview sur les antennes de la RTBF. "J'avais déjà dit par le passé que c'était mon dernier contrat. On m'a demandé dimanche si j'arrêtais en 2022 et j'ai répondu. Et c'est devenu une grosse information. Les médias cherchent souvent le sensationnel et un gros titre, mais ce n'est pas un secret que c'est mon dernier contrat. Je me concentre principalement sur les courses à venir et j'ai vraiment hâte de prendre le départ des deux classiques ardennaises après ma pause."