Vandenbroucke veut d'abord être sûr de lui physiquement avant de prendre langue avec Lefevere et Domo

BRUXELLES - Frank Vandenbroucke, tout d'abord comment se passe votre opération retour ?
`Elle est graduelle mais certaine. Elle va, disons, crescendo. Je me suis promis de revenir sans brûler aucune étape et je me tiens plus que jamais à cette ligne de conduite.´

Vous avez recommencé à rouler depuis quelque temps, non ?
`Effectivement. Pour l'heure, je dois avoir quelque chose comme mille kilomètres dans les jambes. J'effectue de bonnes sorties d'entraînement depuis une quinzaine de jours et les sensations sont appréciables.´

Mais il est encore trop tôt pour établir un quelconque programme officiel de reprise
`Les choses suivent simplement leur cours. Laissons faire le temps.´

`J'y verrai plus clair vers la mi-novembre´

Frank, Patrick Lefevere ne manque pas de souligner qu'il garde toujours une porte ouverte pour vous et qu'il attend un signe de votre part. Seriez-vous disposé à vous engager avec l'équipe Domo?
`Vous savez, vu mon état actuel, il est à mon sens prématuré de vous apporter un élément de réponse concret aujourd'hui. Je veux d'abord être sûr de moi, être conscient, en un mot, de redevenir coureur cycliste avant d'entreprendre certaines démarches auprès de qui que ce soit. Mais bon: il est clair que la position de Patrick Lefevere ne me laisse pas insensible.´

A quel moment pensez-vous pouvoir vous mettre éventuellement à table avec le responsable de l'équipe Domo?
`D'ici trois semaines, je vais passer une batterie de tests à la clinique universitaire de Louvain. J'en saurai alors plus sur mes possibilités. J'y verrai plus clair, donc, vers la mi-novembre. Courir sous les couleurs de Domo m'intéresse, je ne le nie pas, mais avant d'entamer l'une ou l'autre discussion, que ce soit avec Lefevere ou un autre, je veux être sûr que mes aptitudes peuvent me permettre de redevenir un coureur de haut niveau. C'est une question d'honnêteté.´