Si Egan Bernal est assuré de sa sélection pour le Tour de France, sur lequel il visera le doublé, ce n’est pas le cas de Chris Froome. Son ticket pour la Grande Boucle n’était pas certain avant le départ du Critérium du Dauphiné, car il n’avait pas encore vraiment rassuré sur son état de forme, lui qui est à la recherche de son meilleur niveau, un peu plus d’un an après sa grave chute sur ce même Critérium du Dauphiné.

Mais cette sélection semble encore moins évidente désormais, après cette première étape, lors de laquelle il n’a pas terminé au sein du premier peloton d’une cinquantaine d’unités. En queue de groupe avant le final décisif de l’étape, l’ancien quadruple lauréat de la Grande Boucle a terminé à plus de cinq minutes, donnant l’impression de se relever. Mais accentuant aussi les doutes sur son niveau…

Cette forme loin d’être affûtée va peut-être arranger la direction d’Ineos, qui pourrait se passer plus facilement des services de celui qui quittera l’équipe à la fin de la saison, pour rejoindre Israël Start Up Nation.

Egan Bernal, encore troisième lors de l’étape d’ouverture, a cependant répété qu’il préférait avoir dans l’équipe du Tour de France un coureur d’expérience comme Chris Froome. "Au Tour, on parle beaucoup d’un duel entre les Jumbo-Visma et notre équipe, mais cela ne se résumera pas à cette lutte, il y aura d’autres candidats parmi les autres formations", a aussi rappelé le jeune Colombien.