Chris Froome est toujours plongé au cœur de son long contre-la-montre qui doit le mener vers la récupération de son niveau. Sans savoir s’il y parviendra. Le Kenyan blanc n’a une nouvelle fois pas rassuré sur ce Tour de Romandie. Il a terminé parmi les derniers sur le prologue et le contre-la-montre final, et il a perdu du temps tous les jours. À l’image de samedi, dans l’étape reine dantesque, dans laquelle il a pris l’eau.

Voilà qui ne rassure pas à un peu moins de deux mois du Tour de France. Mais le Britannique ne semblait pas céder à la panique au moment d’analyser ses performances à l’issue du contre-la-montre final. "Je viens de réaliser un bon bloc de courses", a-t-il expliqué aux télévisions, faisant référence à l’entraînement des tours des Alpes et de Romandie. "C’était bien pour avoir de l’intensité dans les jambes. J’ai apprécié d’être dans l’équipe qui a été chercher la victoire d’étape, samedi, avec un super Woody (le Canadien Michaël Woods). Ici, cela a été une semaine difficile, avec du mauvais temps. Je n’étais d’ailleurs pas super bien, j’étais encombré au niveau de la poitrine. Je suis content d’avoir fini cette épreuve."

Comment le leader de la formation Israël Start Uo Nation voit-il la suite ? "Je sais qu’il me reste beaucoup de boulot", répond-il. "Le but est de continuer à progresser, pour retrouver mon niveau. C’est un long processus et je ne sais pas quand j’y arriverai."

Sa prochaine course sera le Critérium du Dauphiné.