La deuxième manche de la Bingoal Cycling Cup se jouera-t-elle sur les pentes (5,8 % maximum) du Gitsberg, la petite côte pavée, où, il y a dix ans, Philippe Gilbert avait écœuré Tom Boonen pour s’en aller revêtir le maillot tricolore ? Le sommet de la bosse de 400 mètres est situé à 7 km de l’arrivée à Roulers d’une épreuve disputée en circuit depuis deux ans et l’abandon de la Grande Boucle vers la région du Heuvelland. Avec une météo très clémente, les sprinters partent favoris à la succession de Fabio Jakobsen. Tim Merlier, le lauréat autoritaire du Samyn, visera la passe de deux mais il devra se méfier de son dauphin à Dour, le Norvégien Tiller, ou de nos compatriotes Gerben Thijssen, Amaury Capiot ainsi que du duo de Bingoal-Wallonie Bruxelles, Timothy Dupont et Milan Menten. Chez Deceuninck-Quick Step, c’est la carte de Mark Cavendish qui sera jouée prioritairement dans une épreuve qui doit aussi permettre, comme toutes les manches de la Coupe de Belgique, aux jeunes de se mettre en évidence, à l’image par exemple de Stefano Museeuw, le fils cadet de notre consultant. E. d.F.