Il est décrit comme un baroudeur, Kenny Molly. Et, depuis la reprise des compétitions, il a fait honneur à ce descriptif, lui qui a intégré l’échappée matinale sur des classiques aux profils différents, puisqu’il était à l’attaque sur Liège-Bastogne-Liège mais aussi dimanche à Gand-Wevelgem, dans le groupe de tête avec notamment Mark Cavendish. "Sur l’épreuve flandrienne, c’était vraiment sur mes routes d’entraînement et je me suis bien amusé, commente le coureur de la formation Bingoal-Wallonie Bruxelles. C’est la première fois que j’avais l’occasion de rouler sur la course qui passe le plus près de chez moi, à Ploegsteert, avec les Plugstreets. Et c’était fort de passer à l’avant de la course, devant la famille, les amis, les copains d’école…"

S’il est sélectionné pour le Tour des Flandres, Kenny Molly tentera la passe de trois. Trois échappées d’affilée sur trois classiques. "J’espère être repris, et, oui, si j’y suis, je tenterai à nouveau, même si ce n’est pas simple d’aller dans le bon coup car nous sommes beaucoup à vouloir y aller", poursuit le fils de Johan, soigneur bien connu dans les équipes pros. "Mais sur les épreuves de ce niveau, c’est la meilleure chose que je peux tenter."

Pas dans le coup à la reprise des compétitions en août, Kenny Molly est rassuré d’avoir retrouvé ses sensations en cette fin de saison. "Lors des premières courses, cela n’allait pas trop, je manquais d’intensité, explique-t-il. Mais j’ai bien bossé par la suite et l’enchaînement des courses m’a fait du bien. J’en récolte désormais les fruits. Je m’étais déjà fait plaisir en décrochant le maillot de meilleur grimpeur sur le Tour de Slovaquie, que j’avais raté d’une place l’an passé. Et je continue de le faire avec ces échappées sur les classiques. À Liège, comme l’an passé, et à Wevelgem."

Inquiet pour son avenir en août quand il n’avait pas la condition qu’il souhaitait, celui qui n’a que 23 ans a reçu la confirmation qu’il sera toujours pro l’an prochain : il pourra rester en 2021 chez Bingoal-Wallonie Bruxelles.