Cyclisme Le Wallon a remporté sa deuxième victoire sur le Tour d'Espagne cet après-midi.

Philippe Gilbert est en forme, en très grande forme. C'est de très bon augure avant les championnats du monde qui auront lieu dans un peu plus de deux semaines au Yorkshire. Cette étape, sa deuxième sur la Vuelta 2019, sa onzième en grand tour dans sa carrière, Phil a été la chercher au terme d'une étape complètement folle où le peloton à rouler à fond pendant toute la journée, comme l'atteste la vitesse moyenne de 50,6 km/h !

De toute sa (longue) carrière, Gilbert n'avait jamais connu cela: “C’est une victoire très spéciale. Je pense que c’est une étape qui va rester dans l’histoire de par la manière dont on a couru. Ça a été fou dès le départ. On est parti avec un groupe de 40 gars. Il y avait des prétendants au général comme Quintana ou James Knox pour nous. On était sept Deceuninck sur huit et on a vraiment couru comme des fous en équipe, on se soutenait et c’était incroyable à voir. Au fil des kilomètres, on perdait des coureurs dans le vent, dans les montées… C’est allé très vite. À un moment on faisait du 75km/h sur le plat. J’avais un 54x11 et je devais pédaler tout le temps. En 17 ans de carrière, je crois que je n’ai jamais fait ça. C’était vraiment vraiment fou. Le vent et les bordures, c’est dans l’ADN de l’équipe." 

Mais Gilbert veut continuer de profiter de sa grande forme et vise un troisième succès d'étape dans les jours à venir: "Ce n’est pas la première fois que je gagne deux étapes sur un Grand Tour, mais je n’ai jamais fait trois. L’étape de vendredi me correspond donc j’essaierai de jouer la victoire à Tolède.”