Sans surprise et sous l’orage, le Wallon a fait coup double dans l’étape reine

LA GILEPPE La copine de Nicky Terpstra saute de joie. Elle accueille le champion des Pays-Bas en le félicitant : “Tu es leader ! Tu es leader” , clame-t-elle. Le Néerlandais de Quick Step, arrivé en deuxième position sur la ligne d’arrivée de l’étape reine du Ster ZLM Tour, cherche à reprendre son souffle, très marqué par l’effort. Avant d’apprendre via le micro du speaker que ce n’est pas lui le leader mais bien Philippe Gilbert, le vainqueur de l’étape, qui prend le maillot jaune pour une petite seconde !

Une nouvelle fois grand favori, le numéro 1 mondial a tenu son rang en pesant sur la course, avec le soutien de son équipe Omega Pharma-Lotto, avant de conclure et de réaliser le doublé. “On a assumé, on a contrôlé une échappée non dangereuse (Clement, Heminnen, Hoogerland, Duyn, Pfingsten, NdlR) avant de faire la décision après la descente du Maquisard” , précise-t-il. Bien aidé par son coéquipier Bart De Clercq (le jeune qui avait remporté une étape sur le dernier Tour d’Italie), Gilbert avait pour adversaire Terpstra, Tanner, Navardauskas, Hoogerland, Van Leijen et le rescapé de la matinale, Helminen. Des adversaires qu’il a flingués sous les averses d’un orage, pour s’imposer légèrement détaché.

“J’ai produit mon effort à 700 mètres de la ligne d’arrivée, j’ai directement créé une petite différence, même s’ils sont revenus très près de moi sur la fin, mais j’ai pu conserver cette précieuse seconde d’avance” , sourit Gilbert, qui reconnaît avoir un peu douté en cours d’étape. “Je n’étais pas dans un grand jour. Je n’avais pas de super-jambes et j’étais même un peu soucieux et anxieux. Avant d’entamer la finale, je ne me suis pas dit que j’allais gagner, comme cela peut parfois m’arriver. Mais l’équipe m’a une nouvelle fois très bien protégé, ce qui m’a permis d’économiser de précieuses forces.” Pour, au bout du compte, se retrouver avec un maillot jaune. Un bel avant goût du Tour de France ! “Mais ce n’est pas le même jaune” , tempère-t-il. “Même si c’est très bien d’avoir celui-ci.”

Le Liégeois s’attend à être attaqué ce dimanche par Terpstra, lors de l’ultime étape dessinée autour d’Etten-Leur, aux Pays-Bas. “Je devrai être vigilant. Je n’oublie pas qu’il y a deux ans, c’était l’inverse, j’étais à une seconde de Terpstra, qui était leader après cette étape de La Gileppe, que j’avais remportée. Mais j’avais pris le maillot dans la dernière étape grâce à un sprint de bonification. Il faudra donc être très attentif, car avec le vent, il peut toujours se passer beaucoup de choses.”

Mais Gilbert est bien parti pour décrocher une 13e victoire cette saison ce dimanche et continuer à être invaincu sur toutes les courses auxquelles il participe depuis plus de deux mois !



© La Dernière Heure 2011